Situation pénible pour certains commerçants de la CMM

Photo de Yanick Michaud
Par Yanick Michaud
Situation pénible pour certains commerçants de la CMM
Les mesures de distanciations sociales peuvent aisément être suivies selon les dirigeants de chez Machabée qui aimerait que leur situation soit revue. (Photo : Courtoise Ameublement Machabée)

Le nouveau report de la date d’ouverture pour certaines entreprises commence à peser lourd pour certains. On parle maintenant du 25 mai

Stéphanie Fichaud de chez Ameublement Machabée considère la situation comme étant dramatique. « Je ne dis pas que je ne comprends pas la situation à Montréal. C’est hors de contrôle. Et on doit effectivement repousser. Mais nous, nous sommes dans un champ. Et à Saint-Isidore, il n’y a que cinq cas. Il faudrait peut-être considérer que nous ne faisons pas partie de Montréal dans ce cas précis », explique la directrice du développement des affaires commerciales.

D’autant que ses voisins de Saint-Rémi par exemple, ou de plus grands centres comme Valleyfield et Saint-Jean-sur-Richelieu, qui comptent beaucoup plus de cas, peuvent ouvrir. « Eux ils peuvent ouvrir et ça nous touche directement. On voit drastiquement la baisse de la demande. Les magasins d’ameublement de ces municipalités peuvent opérer, mais pas nous. C’est dramatique. Je me réjouis pour eux. Mais nous, c’est difficile », plaide Stéphanie Fichaud, émotive.

Un rappel de tous les employés

La situation est encore pire considérant que des emplois doivent être mis sur pause. Encore plus longtemps. « Nous avions appelé nos employés. Maintenant il faudra leur dire de patienter encore. Nous avions commencé à mettre en place les mesures de distanciation en magasin. Pour respecter les critères. Nous sommes prêts à faire patienter des clients à l’extérieur s’il le faut. Mais nous sommes capables de contrôler », lance celle qui déplore que plein d’autres commerces se retrouvent dans cette situation.

Le magasin a fermé ses portes depuis plus de deux mois. Les affaires ne roulent pas comme voulu. « Dès le premier jour, nous avons fermé. Depuis, nous avons pu livrer quelques réfrigérateurs. Sans contact. En respectant les recommandations. Mais ça demeure que ça ne fait pas rouler l’entreprise », assure celle qui aimerait bien que la Chambre de commerce puisse intercéder. « Je vais tenter de les joindre. Et de parler à notre députée MarieChantal Chassé. Il faut trouver un moyen. Ça ne peut plus durer », conclut-elle.

D’ailleurs, Gravité média a pu joindre la députée. « Je suis très sensible à la situation de cette entreprise. Je sais que les entrepreneurs vivent une période difficile. Cependant, la priorité présentement doit être la santé de tous.  Pour l’instant, la Santé publique considère que les éléments ne sont pas réunis pour une réouverture des commerces dans la Communauté métropolitaine de Montréal. Ce n’est pas une décision politique, c’est une décision de la santé publique », affirme MarieChantal Chassé.

situation machabée
Avec un commerce éloigné, dans un champ de Saint-Isidore, Stéphanie Fichaud croit qu’on devrait permettre dans certains cas la réouverture. (Courtoisie Ameublement Machabée)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des