Actualités
Culture

Survivor Québec : Sango a joué le jeu qu’il voulait

le jeudi 25 mai 2023
Modifié à 9 h 25 min le 25 mai 2023
Par Ali Dostie

adostie@gravitemedia.com

Sango (Photo gracieuseté)

Après une défaite à l’île de la Rédemption, l’aventure de Marcus «Sango» Bien-Aimé à Survivor Québec se poursuit différemment, maintenant qu’il est devenu le premier membre du jury. Le Longueuillois considère être demeuré fidèle à ses valeurs et ne regrette aucunement la tournure des événements.

Comment s’est passé ton premier conseil en tant que membre du jury ? 

«Ç’a super bien été. C’était l’fun de voir tout le monde. Je m’attendais à des revirements de situation. Je n’ai pas été surpris que Joël soit éliminé, mais plutôt de la façon dont les votes ont été faits.»

Qu’est-ce que tu retiens de ton passage sur l’île de la Rédemption ?

«Ç’a bien été. Mais c’est très long! Comme l’a dit Joël, tu as beaucoup de temps pour penser.»

À partir de quand as-tu voulu te distancier de Jean-Junior ? Qu’est-ce que tu appréciais moins dans son style de jeu ?

«Le moment, l’élément déclencheur, c’était au conseil de tribu, où Joël et J-J étaient en confrontation. J’avais eu des signaux avant, mais là, tout le monde le voyait, ça se passait devant tout le monde.

Je suis quelqu’un qui n’aime pas quand quelqu’un prend des décisions pour moi et je sentais que ça devenait comme ça dans l’alliance.» 

Te confier à Maryse, Justine et Sandrine, lorsque tu partageais un repas sur un bateau avec elles et parler ouvertement de ton avis sur le jeu était un gros pari : considères-tu que c’était risqué ? 

«Je ne voyais pas ça comme étant risqué. Je trouvais ça tellement plate pour ceux qui n’étaient pas dans l’alliance.»

Pourquoi as-tu soupçonné que ce soit Maryse qui t’ait trahi lors du vote et comment as-tu réagi quand tu as su que c’était Justine ?

«Quand j’ai été éliminé, j’ai regardé les options. Pour moi, ça ne pouvait pas être Sandrine, car elle avait un avantage. Justine, dans ma tête, ça ne faisait pas de sens. Maryse, c’est celle à qui j’ai fait entièrement confiance, ça me semblait impossible aussi.»

Comment la fusion est venue changer le jeu ou brouiller les cartes?

«J’ai aimé ça, car j’avais maintenant l’argument que ce n’était plus une affaire d’équipe ou d’alliance. Tu peux juste voir à ton avantage, jouer pour toi.

En fait, j’aurais commencé le jeu comme ça, sans équipe. Tout le monde est contre tout le monde, mais il peut y avoir de la coopération.»

Tu avais sans doute des attentes et espoirs d’adopter certaines stratégies avant de commencer l’aventure. Est-ce que ça s’est déroulé comme tu le croyais ? 

«Peu importe comment tu imagines que tu vas va jouer, une fois sur le terrain, tu n’as pas le choix de t’adapter. Au début, j’ai essayé de me rapprocher un peu de Simon, mais j’ai vu que ça ne pouvait pas marcher. On ne peut pas savoir à l’avance avec qui on va jouer. Ça change souvent.»

Tout au long du jeu, et durant les conseils de tribu, tu as été un livre ouvert. Est-ce que ç’a été payant ? 

«À 100%. Je crois que ç’a été payant au niveau de mon jeu, et je n’aurais pas fait différemment. Puis, ça fait en sorte aujourd’hui que je suis fier.»

Quelle épreuve as-tu aimé le plus ?

«J’ai adoré Rolling Stone, l’épreuve celle avec la grosse pierre. J’ai aimé le travail d’équipe. Même celle où j’ai manqué de souffle et failli de me noyer, je l’ai aimée! Pas pour cette raison évidemment, mais parce que c’était l’fun de travailler en équipe.»

En regardant l’émission, est-ce que tu as appris des choses ? Est-ce que le montage rend justice à ce qui se passe ?

«Le montage rend bien justice: l’histoire qu’on vit correspond à celle que l’on voit. Là où j’ai appris, c’est plus sur le «pourquoi» de certaines choses. Il y a des trucs qui se clarifient.»

Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans toute cette aventure ?

«Hum… C’est toujours une bonne question parce que je ne regarde tellement pas ça comme ça!  Pour moi, c’est très positif. Mais, parfois, le travail de ne pas exploser – sinon tu as une grosse cible dans le dos –, ça peut être difficile.»

Les conditions dans lesquelles vous viviez étaient difficiles. Est-ce plus facile au début ou finit-on par s’habituer au manque de nourriture, au manque de sommeil, etc.?

«Au début, c’est difficile. Mais on s’habitue, ç’a m’a étonné. Après 10 jours, c’était rendu mon quotidien.»

Qu’est-ce qui te rend le plus fier dans toute cette expérience ?

«Je suis fier d’avoir respecté mes valeurs, et de ne pas avoir supporté ce que je ne supporte pas.»

Le Longueuillois n’a pu se prononcer sur qui il aimerait voir en finale, car cela pourrait dévoiler des indices sur la suite des événements dans Survivor Québec.

 

Dernières nouvelles