Sylvie Parent proposera une interdiction des feux extérieurs au bois dans tout Longueuil

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Sylvie Parent proposera une interdiction des feux extérieurs au bois dans tout Longueuil
(Photo : Kal Visuals - Unslpash)

Alors que les positions des trois arrondissements sur les foyers extérieurs au bois sont divergentes, la mairesse de Longueuil Sylvie Parent proposera de donner instructions à la direction générale de préparer un règlement sur les nuisances qui les interdira sur l’ensemble du territoire.

Mme Parent en fera l’annonce lors de la séance du conseil municipal ce mardi soir, selon les informations confirmées au Courrier du Sud. Malgré cet ajout au règlement sur les nuisances, les foyers au propane seraient autorisés.

L’ensemble des élus seront donc vraisemblablement appelés à se positionner sur cette orientation.

Actuellement, aucune réglementation de la Ville ne régit les feux extérieurs au bois. Les foyers extérieurs sont autorisés dans les arr. de Saint-Hubert et de Greenfield Park via les règlements de zonage, alors que celui du Vieux-Longueuil ne permet que les foyers au gaz naturel et au propane.

Les positions des arrondissements

Au cours des dernières semaines, les arrondissements ont été invités à se prononcer sur cette question.

L’Arr. du Vieux-Longueuil a adopté à l’unanimité le 1er février une résolution demandant non seulement le maintien de l’interdiction des foyers extérieurs au bois sur son territoire, mais une application de cette interdiction pour tout Longueuil.

Le président d’arr. Benoît L’Écuyer avait entre autres fait valoir que la fumée et les particules provenant de ces feux se propagent au-delà de l’arrondissement. Les élus indépendants Jonathan Tabarah et Steve Gagnon ont quant à eux insisté pour une interdiction sur le territoire du Vieux-Longueuil, nuançant que la décision devrait revenir à chacun des arrondissements.

Malgré le sondage effectué auprès de 1000 répondants, l’Arr. de Greenfield Park réclame quant à lui une consultation publique. Devant l’absence de consensus, le président d’arrondissement Robert Myles, qui se dit en faveur de l’interdiction, a néanmoins demandé au comité exécutif de mieux encadrer les foyers extérieurs au bois.

Pour sa part, l’Arr. de Saint-Hubert s’est positionné en faveur d’un meilleur encadrement des foyers extérieurs au bois.

Dans le cadre d’une résolution adoptée le 8 février, les élus de Saint-Hubert demandent entre autres au comité exécutif qu’une réglementation limite les heures et périodes d’utilisation et impose des marges minimales à respecter entre l’emplacement d’un foyer et les bâtiments ainsi que les limites de terrain.

Ces propositions sont donc loin du «consensus» espéré par la mairesse Sylvie Parent. En janvier, elle appelait les trois présidents d’arrondissements à s’entendre sur une formulation commune visant à interdire les foyers extérieurs au bois sur tout le territoire. Après quoi un règlement pourrait être appliqué pour l’ensemble de la ville.

Un sondage effectué auprès de 1000 répondants, dont les résultats ont été dévoilés en janvier, a confirmé l’impression que la question des foyers extérieurs au bois divise la population de Longueuil. Une part de 48% des répondants se sont dit en faveur de leur interdiction.

Lorsque l’enjeu de la santé est évoqué, ce sont 64% des répondants qui appuient l’interdiction. Cet appui s’élève à 71% lorsqu’est mentionné l’enjeu de la protection de l’environnement.

«La santé publique et l’environnement sont deux préoccupations assez importantes pour qu’on se penche sur un tel dossier», avait alors dit Mme Parent.

«Mal reçue»

Selon la présidente d’arr. de Saint-Hubert, la position de Mme Parent pourrait être «mal reçue» ce soir, puisqu’elle ne tient pas compte des orientations soumises par les arrondissements.

Nathalie Boisclair informe le journal que les trois présidents d’arrondissements ont discuté de la question au lendemain de la séance du conseil municipal de janvier.

«La discussion n’a pas duré longtemps, car il n’y a pas eu de consensus qui se dégageait. Ce qu’on dit, c’est que chaque arrondissement a des spécificités et qu’il faut respecter ces spécificités.»

Mme Boisclair indique que la résolution adoptée à l’unanimité par les élus de Saint-Hubert tient compte de l’ensemble des considérations soulevées par les citoyens. L’imposition de marges minimales vise notamment à privilégier les foyers au propane sur les plus petits terrains, où les foyers au bois peuvent incommoder les voisins.

Les propriétaires de foyers extérieurs au bois devraient aussi se prémunir d’un permis, gratuit, en fournissant les dimensions du terrain et l’emplacement du foyer.

Mme Boisclair fait par ailleurs remarquer que malgré l’interdiction en vigueur dans le Vieux-Longueuil, 10% des répondants au sondage qui habitent cet arrondissement ont affirmé avoir allumé au moins une fois un feu extérieur au bois dans la dernière année.

Appelés à commentés, les présidents d’arrondissement Benoît L’Écuyer et Robert Myles ont préféré réserver leurs commentaires pour ce soir.

Si les élus du Vieux-Longueuil qui déjà se sont exprimés en faveur d’une interdiction pour toute la ville en venaient à abonder dans le même sens, la modification réglementaire souhaitée par Mme Parent obtiendrait de justesse l’appui de la majorité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Résident Longueuil
Résident Longueuil
2 mois

Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini… Décidément ce dossier est plein de rebondissement.

Rappel de la pétition qui a été déposée pour demander à la ville d’interdire les feux/foyers extérieurs au bois à Longueuil PÉTITION: https://www.change.org/Smog-Longueuil. Vous êtes encore invités à signer la pétition.

Considérant que:

  • La ville de Longueuil et ses conseillers doivent être cohérents avec la politique de lutte au changement climatique de la ville;
  • Les impacts néfastes des feux de bois extérieurs sur l’environnement, la qualité de l’air et la santé publique sont démontrés scientifiquement; 
  • Greenfield Park est l’arrondissement le plus densément peuplé de Longueuil.
  • Longueuil est la seule ville qui permet encore les feux extérieurs au bois dans l’agglomération de Longueuil (Brossard, Boucherville, Saint-Bruno)
Last edited 2 mois by Résident Longueuil
Alexandre Plante
Alexandre Plante
2 mois
Répondre à  Résident Longueuil

1) Brûler du bois n’a aucun effet sur les gaz à effet de serre, puisque les plantes tirent leur CO2 de l’atmosphère. Le CO2 est simplement recyclé.
2) les effets néfastes sont grandement réduits si les feux sont bien encadrés (brûler du bois sec dans un foyer adapté quand les conditions de l’atmosphère le permets et en respectant les marges adéquats avec les voisins).
3) Greenfield Park est aussi l’arrondissement où on peut retrouver les plus grands cours arrières.
4) et puis?

Regent Chabot
Regent Chabot
2 mois

Ça pas de allure ont a cela pour ce reposer en famille avec. Les petits enfants il aime tellement ça ça serait dommage

Toine
Toine
2 mois

J’ai hate au élections! C’est le temps qu’elle parte cette mairesse!

Daisy
Daisy
2 mois

Inquiétez-vous donc des avions désuets et très polluants qui pullulent dans le ciel de Longueuil ? Depuis plusieurs années ça ne fait qu’empirer ……bruyants ,dérangeants et extrêmement polluants …pourtant la mairesse ne fait rien pour améliorer la situation bien au contraire elle soutient le développement de l’aeroport de Saint-Hubert malgré tout les problèmes que vivent les citoyens de toutes les agglomérations et villes ,
Vous parlez de pollution ……??? Juste Les avions de ces écoles de pilotage qui survolent nos demeures du matin au soir polluent tellement que c’est gênant de comparer ça a de simple feu de foyer , elle veut nous démontrer quoi la …..qu’elle s’inquiete De L’environnement ?? Et ici je ne parle pas de l’achalandage de gros avions et hélico qui se multiplie à chaque année,
Elle devrait s’inquieter depuis longtemps de la très mauvaise gestion de cet aeroport qui maintenant est devenue indésirable ……qui sert juste aux profiteurs !

Guy
Guy
2 mois
Nancy
Nancy
2 mois

Maudit que j’ai hâte au élection!!

Erik G
Erik G
2 mois

J’habite le vieux Longueuil et trouve cela triste de ne pas pouvoir faire de feu. Mais je suis OK, tant que mon voisin qui a le droit ne puisse pas lui envoyer sa fumée sur mon terrain. Je doute que les arrondissements possède une technologie de champ de force à la StarTrek qui bloque complètement la fumée venant des autres zones.

En fait si un arrondissements n’a pas le droit de « boucaner » son voisin, pourquoi le voisin aurait le droit lui de boucaner celui qui ne peut pas.

Donner donc le droits à tous, ou enlever le droit à tous. Simple non? Si tous à le droit, c’est certain que je m’équipe d’un foyer extérieur (car je n’ai actuellement pas le droit) au bois!

joe
joe
2 mois

Voyons !!!Nous residents de st-hubert n’avons jamais ete convoquer pour donner notre opinion sur ce sujet et la on impose ce reglement. Vous en faite quoi de ceux qui font des feux de bois dans leur foyer de maison. Cela nest pas interdit ! Ou est la logique. Moi je suis en desaccord, ce nest pas 1-2 feu par annee pour le plaisir qui fait un changement dans l’environnement.Vous en faites quoi des voitures et des avions et de la pollution par le bruit. Faut pas exagerer.

Daniel Blais
Daniel Blais
1 mois

Feux extérieurs aux bois, vraiment polluants?

Nous croyons que les feux extérieurs aux bois, pour le plaisir, sont une source négligeable de particules fines, contrairement au chauffage d’une maison au bois.  Pour valider notre théorie, nous avons analysé la qualité de l’air de Longueuil en utilisant les données du RSQAQ de 2015 à 2019, en termes de particules fines (PM2.5).  Nous avons analysé les 2 normes NCQAA définies par le CCME, soit les normes annuelles et les normes quotidiennes.

 

Normes annuelles

Résultat, seule l’année 2015 dépasse très légèrement les normes annuelles (10 μg/m3).  Depuis, à Longueuil, la qualité de l’air s’est grandement améliorée et surpasse les normes en vigueur.

 

Normes quotidiennes

Pour les normes quotidiennes, Longueuil surpasse de beaucoup ces normes (28 μg/m3).  Il faudrait avoir des normes près de deux fois plus restrictives (16 μg/m3) pour avoir des journées définies comme trop polluées, en termes de PM2.5 (voir formule moyenne triennale du 98e centile annuel des concentrations quotidienne moyenne sur 24 heures).

 

Comparaison avec Brossard

Nous avons également soumis Brossard (ville où les feux extérieurs aux bois sont interdits) aux mêmes normes et calculs, pour les années 2017, 2018 et 2019 (années où les données sont disponibles sur le RSQAQ) .  Résultat, les deux villes (Brossard et Longueuil) ont une qualité d’air très comparable, malgré les feux extérieurs aux bois actuellement réalisés à Longueuil.  Nous pouvons donc conclure que les feux extérieurs aux bois n’ont aucun impact significatif sur la qualité de l’air.

 

Analyse approfondie

Puisque Longueuil surpasse de beaucoup les normes du NCQAA, nous avons analysé les 50 journées (10 journées par année de 2015 à 2019 inclus) les plus polluées (même si elles sont en deçà des normes). 

 

Résultats : 43 des 50 journées les plus polluées des 5 dernières années étaient en hiver, où le nombre de feux extérieurs aux bois est très minime, et 7 des 50 journées étaient en été, où les feux extérieurs aux bois sont plus fréquents.  Autre fait, aucune des 50 journées les plus polluées sont pendant la St-Jean-Baptiste ou pendant les vacances de la construction, des périodes où il y a beaucoup de feux extérieurs. Encore une fois, nous pouvons donc conclure que les feux extérieurs aux bois ne sont pas une source de pollution, puisque les mesures de qualité de l’air ne sont pas impactées.

 
Acronymes :

  • CCME : Conseil Canadien des ministres de l’environnement
  • NCQAA : Normes canadiennes de qualité de l’air ambiant
  • RSQAQ : Réseau de surveillance de la qualité de l’air du Québec

 
Sources :

  • Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
  • Conseil Canadien des ministres de l’environnement
Jean-Pierre Bertaux
Jean-Pierre Bertaux
1 mois
Répondre à  Daniel Blais

Je pense voir un consensus ici on veut conserver nos feux extérieur surtout en temps de COVID, c’est une chose qui nous calme et nous pouvons passer du bons temps dans notre terrain.

ceci dit, si la préoccupation est la pollution , je vois souvent de gros camions F350 8 cylindre qui se promènent à Longueuil avec le logo de la ville, voilà des endroits où on pourrait couper la pollution .

merci