Tesla fait de méchantes promesses pour sa future camionnette

Par Le Guide de l'auto
Tesla fait de méchantes promesses pour sa future camionnette

Skoda, le constructeur tchèque dont les véhicules sont vendus dans plus de 100 pays à travers le monde, a fait énormément de chemin depuis sa fondation en 1895. Près de 125 ans plus tard, le tout nouveau prototype Mountiaq nous démontre de façon spectaculaire son niveau de savoir-faire.

Basé sur le VUS Kodiaq, il s’agit en fait d’un projet réalisé par 35 apprentis qui ont consacré plus de 2000 heures de travail au cours des huit derniers mois. C’est le mélange d’un véhicule axé sur les nouvelles tendances avec tout l’aspect pratique d’une camionnette et les qualités d’un 4x4 tout-terrain.

Mesurant 4 999 millimètres de long, 2 005 millimètres de large et 1 710 millimètres de haut, le Skoda Mountiaq est plus petit que les camionnettes intermédiaires comme le Ford Ranger et le Honda Ridgeline, mais en même temps beaucoup plus lourd avec un poids de 2 450 kilogrammes. Sa garde au sol généreuse totalise 290 millimètres (11,4 pouces).

Au-delà de sa carrosserie renforcée et élargie, de ses pare-chocs modifiés et de sa partie arrière complètement redessinée, le véhicule impressionne par ses nombreux extras. Soulignons la peinture Orange coucher de soleil créée sur mesure, les jantes Rockstar II de 17 pouces enveloppées de pneus tout-terrain spéciaux, la barre de lumière sur le toit, la prise d’air de type snorkel ainsi que le devant orné d’un treuil, d’une tubulure protectrice et de nouveaux feux antibrouillard.

La calandre, l’écusson sur le capot, le compartiment moteur et la caisse de chargement présentent tous un éclairage unique. Les portières avant projettent même le logo de Skoda sur le sol.

La cabine du Skoda Mountiaq se démarque avec des garnitures et des coutures contrastantes de couleur orange, un logo illuminé au plafond, un réfrigérateur intégré et une paire d’émetteurs-récepteurs. L’équipe a aussi bonifié le système audio de 320 watts en ajoutant un ampli et un caisson de graves de 2000 watts chacun.

On retrouve par ailleurs une boîte de rangement sous le plancher de la caisse et un moteur à essence de 187 chevaux sous le capot.

Préférez-vous ce concept ou encore le Volkswagen Tarok?


Le Guide de l'Auto

Article par Guillaume Rivard

Elon Musk revient à la charge.

Comme vous le savez peut-être, Tesla envisage de lancer une camionnette électrique d’ici quelques années. Or, selon son controversé PDG, ce véhicule va laisser tout le monde bouche bée et chambouler l’industrie automobile au grand complet.

Tout d’abord, Tesla promet un design très futuriste – peut-être pas autant que sur les ébauches dévoilées jusqu’à maintenant, mais quand même plus avancé et unique que la concurrence – ainsi qu’une autonomie de plus de 650 kilomètres, ce qui est incroyable mais réaliste compte tenu que le modèle ne verra pas le jour avant un bon bout de temps. C’est d’ailleurs ce que vise à offrir le Rivian R1T avec l’appui de Ford.

Un système à quatre roues motrices sera assuré par la présence de deux moteurs électriques et, naturellement, ces derniers fourniront une tonne de couple.

Bon, voici où les promesses et les prétentions de Tesla commencent à devenir très audacieuses, pour ne pas dire exagérées…

Sa camionnette électrique sera apparemment meilleure que le Ford F-150 en termes de fonctionnalité et d’utilité, en plus d’être une meilleure voiture sport que la Porsche 911 de base.

On entend dire aussi que la cabine pourra asseoir six personnes et que la caisse, tenez-vous bien, sera assez grande pour transporter une autre camionnette rivale de format pleine grandeur.

Vous suivez toujours?

Musk a également laissé entendre que plusieurs versions seront offertes afin de répondre à tous les budgets. Dernièrement, il a affirmé que les clients aux États-Unis pourraient acheter une camionnette électrique de Tesla à un prix de base de 49 000 $US ou moins (probablement dans les 60 000 $ au Canada).

On sait que la compagnie a l’habitude de commercialiser en premier les versions les plus performantes et dispendieuses de ses modèles, alors une stratégie similaire sera sans doute mise de l’avant pour la camionnette.

Et à quel point sera-t-il facile de s’en procurer une à un prix aussi bas? Prenons la Model 3, par exemple. Il y a quelques semaines, Tesla a retiré la version de base de son outil de commande en ligne, si bien que les personnes intéressées doivent appeler ou visiter un magasin Tesla. Même chose pour la nouvelle Model 3 avec autonomie limitée à 150 kilomètres et affichée à 44 999 $, qui se qualifie pour le rabais fédéral de 5 000 $.

Quoi qu’il en soit, la camionnette électrique de Tesla n’arrivera pas sur le marché avant plusieurs années. Le débat et les spéculations peuvent continuer.

Partager cet article