Transport en commun : Brossard réclame une tarification transitoire avec l’arrivée du REM

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Transport en commun : Brossard réclame une tarification transitoire avec l’arrivée du REM
Maquette de l'intérieur d'une voiture du REM (Photo : Gracieuseté - NouvLR)

À l’approche de la mise en service du Réseau express métropolitain, prévue vers la fin de 2021, la Ville de Brossard réclame une tarification transitoire, «le temps que l’offre de service en transport collectif soit optimale» pour ses citoyens.

Il s’agit de l’une des recommandations incluses dans le mémoire que la mairesse Doreen Assaad et le directeur général adjoint – qualité de vie Jean Bergeron ont présenté à l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), en complément du mémoire présenté par l’Agglomération de Longueuil, lors de la dernière journée des consultations sur le projet de refonte tarifaire, le 23 octobre.

42% plus cher

La nouvelle grille tarifaire devant être implantée dès juillet 2021, soit environ 6 mois avant la mise en service prévue du REM, «les usagers du transport collectif de Brossard et de la Rive-Sud qui utilisent l’axe du pont Champlain n’observeront aucune amélioration de service alors qu’ils subiront une hausse de tarif de 42%», soutient la Ville.

«Nous croyons que la hausse proposée risque de détourner une bonne partie de la clientèle vers l’automobile et pourrait devenir contreproductive à la lutte pour diminuer la congestion sur le réseau routier, explique Doreen Assaad. Par conséquent, il nous apparaît primordial de mettre en place une mesure tarifaire transitoire étalée sur plusieurs années, en lien avec l’amélioration progressive de l’offre de service, et que celle-ci soit financée par le gouvernement du Québec.»

La mairesse ajoute que le gouvernement devrait également augmenter de façon récurrente son financement du transport collectif, afin d’assurer une plus grande stabilité de la contribution des usagers et des municipalités.

5 recommandations

Le mémoire présenté par Brossard comporte cinq recommandations, qui rejoignent presque mot pour mot les quatre incluses dans le mémoire de l’Agglomération de Longueuil.

Ainsi, en plus de la mesure tarifaire transitoire, Brossard réclame une tarification unique fixée à 100$ pour les régions de Montréal, Laval et Longueuil; la mise en place d’un chantier pour générer des revenus supplémentaires et assurer une stabilité de la contribution des usagers et des municipalités; et augmenter significativement l’apport du gouvernement du Québec pour le transport collectif tout en diversifiant les sources de financement.

Brossard ajoute de plus une cinquième recommandation, soit de maintenir un tarif préférentiel pour les étudiants et de définir des tarifs préférentiels pour les déplacements locaux hors pointe pour les aînés.

50 mémoires et des milliers de commentaires

Les consultations publiques dans le cadre de la refonte tarifaire de l’ARTM se sont terminées le 23 octobre. Cinquante mémoires ont été déposés, dont une vingtaine ont été présentés en audiences, et 30 000 personnes ont visité le site Web repensonslamobilite.quebec pour y laisser leurs commentaires.

L’ARTM travaille actuellement à résumer l’ensemble des propositions. Des ajustements seront apportés à la nouvelle grille tarifaire, qui sera ensuite présentée pour approbation au conseil d’administration.

 

Les 5 recommandations de Brossard

  • Mettre en place une mesure tarifaire transitoire sur plusieurs années, en lien avec un service optimal, financée par le gouvernement du Québec.
  • Uniformiser la tarification à 100$ pour les régions de Laval, Longueuil et Montréal, par souci d’équité et pour une vision métropolitaine cohérente du financement du transport collectif.
  • Mettre en place un nouveau chantier qui aura comme objectif de proposer des solutions pour générer des revenus supplémentaires et maintenir une stabilité de la contribution des usagers et des municipalités.
  • Augmenter significativement le financement du gouvernement du Québec et diversifier les sources de financement, afin de permettre le développement du transport collectif et la réalisation de projets structurants.
  • Maintenir un tarif préférentiel pour les étudiants et définir des balises pour des tarifs préférentiels pour les déplacements locaux hors pointe pour les aînés.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Martin Cloutier
Martin Cloutier
4 mois

Pourquoi pas tout fusionner dans la CMM ?

Chaque ville paierait sa part au prorata des services reçus sur le budget total.

Pour le tarif … tous pareils point à la ligne.

Ghislain Naud
Ghislain Naud
4 mois

Quel merde ce seras ce REM !c est pas grave in taxeras plus les citrons!

Smad
Smad
3 mois

Autobus directement a ma porte via centre ville aller retour, mais avec le rem bus + rem donc plus long et moins fonctionnelle. Dommage!