«Travailler à se rendre malade, c’est terminé!» clament des travailleurs de la santé

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
«Travailler à se rendre malade, c’est terminé!» clament des travailleurs de la santé
Des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) devant le bureau de Lionel Carmant à Longueuil, le 4 mars. (Photo : Gracieuseté)

«Travailler à se rendre malade, c’est terminé!» ont clamé des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) lors d’une manifestation surprise devant le bureau du ministre délégué à la Santé Lionel Carmant, le 4 mars. Ils souhaitaient faire entendre leur indignation devant le «mépris» du gouvernement aux tables de négociation, fait savoir l’Alliance.

Les négociations sont au point mort depuis près d’un an, alors que le réseau de la santé et des services sociaux est «sous pression comme jamais», soutient le représentant national de la Montérégie-Centre, Robert Comeau, via communiqué.

«C’est insultant pour nos membres et ça l’est aussi pour la population, qui voit les services publics se détériorer jour après jour, déplore-t-il. Les solutions existent pourtant, mais le premier ministre François Legault ainsi que les ministres Sonia Lebel et Christian Dubé ne veulent pas en entendre parler aux tables de négociation.»

L’APTS, qui compte 9 000 membres en Montérégie, affirme tenter de résoudre le problème de surcharge de travail en offrant des propositions «concrètes pour valoriser les emplois du réseau et mettre fin à la pénurie de main-d’œuvre».

«Plutôt que d’écouter les propositions des indispensables, qui sont sur le terrain chaque jour pour prendre soin des gens de leur communauté, le gouvernement recourt au secteur privé pour répondre aux urgences. C’est ni plus ni moins le démantèlement des services publics qui s’opère sous nos yeux», lance la présidente locale du CISSS Montérégie-Centre, Janel Etchie.

Octrois de contrats

L’Alliance mentionne que de récents octrois de contrats au privé notamment dans les secteurs des laboratoires, de l’imagerie médicale et des services en santé mentale, ont provoqué la grogne de leurs membres, qui «réclament une juste reconnaissance depuis des années».

«En pleine crise sanitaire, c’est sidérant de découvrir que notre gouvernement préfère enrichir des entrepreneurs plutôt que de valoriser l’expertise de ses propres salariés, martèle M. Comeau. C’est outrageant, et ça ne passera pas dans l’ensemble de la Montérégie. Si le gouvernement Legault veut poursuivre dans cette voie, il va trouver l’APTS sur son chemin.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires