Deux athlètes locaux nommés ambassadeurs d’Excellence sportive Montérégie

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Deux athlètes locaux nommés ambassadeurs d’Excellence sportive Montérégie
(Photo : Gracieuseté - Excellence sportive Montérégie)

En octobre, Excellence sportive Montérégie divulguait le nom de ses six premiers athlètes-ambassadeurs, qui auront accès à un accompagnement privilégié. Les Longueuillois Nathan Brunet et Catherine Léger font partie des heureux élus.

Les deux sportifs ont été sélectionnés parmi 3482 athlètes identifiés Espoir, Relève et Élite en Montérégie.

«Quand on m’en a parlé, j’étais vraiment intéressé, dit Nathan Brunet. Personnellement, ça m’amène une visibilité aussi, ce qui m’aide ensuite à aller chercher des commanditaires.»

Nathan Brunet en action

Les six athlètes choisis agiront comme porte-voix d’Excellence sportive Montérégie, un organisme à but non lucratif dont la mission est de répondre aux besoins des athlètes en leur offrant des services périphériques pour améliorer leurs performances. Dans leur rôle d’athlètes-ambassadeurs, ils aideront à augmenter la notoriété de l’organisme. Ils auront également accès gratuitement à des intervenants en préparation physique et mentale ainsi qu’en nutrition.

«En devenant un peu plus connus, on mettra la lumière sur le programme», souligne l’adolescent de 17 ans.

«Ça permet aussi d’aider le sport en Montérégie», ajoute-t-il.

Le début d’une longue carrière

La jeune carrière de Nathan Brunet allait bon train avant que la pandémie ne commence, en mars. Il venait tout juste de revenir de ses deuxièmes Championnats panaméricains juniors/cadets avec une médaille d’or remportée en équipe. Il a déjà pris part à cinq Coupes du monde.

Avant la pandémie, Nathan Brunet s’entraînait au Club d’escrime Olympia de Longueuil et à l’Institut national du sport au Stade olympique, à Montréal. Comme ce dernier n’était ouvert jusqu’à tout récemment qu’aux athlètes olympiques, il s’entraînait au Club d’escrime, qui lui n’avait pas fermé ses portes. Depuis octobre, l’épéiste a de nouveau accès au stade à titre d’athlète Relève. Il peut donc s’entraîner malgré la fermeture des salles de sport en zone rouge.

«J’ai quand même de la chance», affirme-t-il.

«Personnellement, ce n’est pas trop difficile de rester motivé, poursuit-il. Honnêtement, c’est juste d’avoir un bon horaire. J’ai fait une vidéo avec la Ville de Longueuil, il n’y a pas très longtemps, qui portait sur comment rester motivé pour s’entraîner à la maison.»

Une nouvelle réalité

Nathan Brunet en est à sa première année en sciences de la santé au sein du programme sport-études du cégep Édouard-Montpetit. Il suit l’entièreté de ses cours à distance; une nouvelle réalité qui ne semble pas tant le déranger.

«Je n’ai jamais eu de difficulté avec l’ordinateur et tout. Avec mes amis, on se parlait surtout en ligne. Même si on n’étudie pas dans le même Cégep, on continue de s’aider. Mon horaire de vie n’a donc pas trop changé», soutient le principal intéressé.

Le Longueuillois en est présentement à sa deuxième de trois années junior en escrime. Il s’entraîne d’arrache-pied avec un objectif bien précis en tête.

«C’est pas mal sûr que les Jeux olympiques auront lieu, donc forcément les compétitions vont recommencer un peu après, croit-il. J’ai pas mal l’impression qu’en 2021, il va y avoir des Championnats du monde. D’être sélectionné sur l’équipe canadienne, c’est mon objectif.»

Pour ce faire, il devra prendre part à une série de compétitions et se classer parmi le top 4 canadien au sein du programme Haute performance.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anis Abdeladim
Anis Abdeladim
1 mois

Quel athlète! Je lui souhaite mes meilleurs vœux pour la suite de son parcours sportif.
En route pour les Olympiques! <3