Un 6e Demi-marathon de Longueuil plus vert

Photo de Pierre Loiselle
Par Pierre Loiselle
Un 6e Demi-marathon de Longueuil plus vert
(Photo : Gracieuseté)

Il y aura moins de plastique et de styromousse, mais il y aura plus de coureurs du 21,1 km ainsi que de marcheurs au parc Michel-Chartrand le 13 octobre, lors de la 6e édition du Demi-marathon de Longueuil.

Ce sera le premier événement organisé par les Courses thématiques totalement exempt de bouteilles d’eau en plastique et d’assiettes de styromousse pour servir les repas.

«Et même pour les déchets, des bénévoles se chargeront de les trier après le repas des coureurs, assure l’organisateur en chef des Courses thématiques Éric Fleury. Les coureurs n’auront qu’à déposer leur cabaret à un endroit précis et les restants solides et liquides se retrouveront dans des contenants appropriés.»

«Avec le genre d’événement que nous organisons et avec notre clientèle bien au fait des enjeux environnementaux, nous sommes rendus là, poursuit M. Fleury. Nous exerçons beaucoup de leadership dans le domaine de la course à pied, il fallait faire ce pas en avant, peu importe la facture. Nous qui visons 1500 inscriptions, ça fera une différence significative.»

Les coureurs et marcheurs du 21,1 km, du 10 km, du 5 km et du 1 km se feront donc offrir de l’eau dans des verres de carton sur le parcours et à l’arrivée. Ces verres auront été remplis avec de l’eau potable acheminée par des boyaux à protection antimicrobienne.

Des records de participation anticipés

À plus de deux semaines de l’événement, quelques 1100 inscriptions étaient déjà enregistrées, dont plus de 400 pour l’épreuve reine. Le record d’inscription pour le 21,1 km étant de 409 en 2018, Éric Fleury a bon espoir qu’il soit fracassé.

«Même si les coureurs de longue distance s’inscrivent plus à l’avance, certains préfèrent la prudence en cas de pluie froide. Si la température aide, ils s’ajouteront d’ici l’événement et nous pourrions atteindre les 500, surtout que cette année, la course est présentée trois semaines après le Marathon de Montréal plutôt que deux. Les coureurs moins expérimentés auront mieux récupéré de leur demi-marathon précédent.»

L’organisateur pense aussi doubler le nombre de 50 marcheurs de l’an dernier.

«En plus des marcheurs élites qui se disputent les places sur le podium, de nouveaux marcheurs réguliers s’ajoutent. Le club d’athlétisme Les Vainqueurs, basé à Montréal mais prônant la course et la marche dans plusieurs régions du Québec, collabore avec nous. L’effet se fait vraiment sentir. La marche est devenue un loisir collectif pour plusieurs, on sent leur plaisir lors des événements.»

Deux autres records pourraient aussi être battus le 13 octobre, soit celui du nombre d’inscriptions de 2018 – 1410 – et celui du nombre de finissants de 2016 – 1256.

«Nous sommes en avance sur l’an dernier. Si la belle température est au rendez-vous, les 1500 inscriptions et les 1300 finissants seront possibles», croit Éric Fleury.

Sensible au drame de Montréal

Éric Fleury est sensible à la mort tragique d’un coureur de 24 ans au Marathon de Montréal, à seulement 1 km de l’arrivée du demi-marathon.

«Depuis toujours, nous avons des équipements spécialisés, des premiers répondants et des policiers et des bénévoles qui collaborent avec nous, indique-t-il. Pour sauver quelques secondes supplémentaires, en plus de l’organisation, les premiers répondants auront des informations sur les coureurs. Si un incident survient, par le numéro de dossard, ils pourront rapidement identifier la personne et être informés d’un problème de santé possible avant même d’arriver sur les lieux. Ça peut faire la différence. Nous encouragerons les gens à signaler les problèmes possibles. En tout respect des coureurs, les données seront supprimées une fois l’événement terminé», assure-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des