Un an de prison pour un camionneur impliqué dans un accident mortel

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Un an de prison pour un camionneur impliqué dans un accident mortel
(Photo : Le Courrier du Sud - Denis Germain)

Le camionneur impliqué dans un accident mortel survenu sur l’autoroute 30, à Brossard, en août 2017, passera les 12 prochains mois derrière les barreaux pour avoir quitté la scène et s’être enfuit dans son pays natal. La sentence prononcée le 7 octobre s’accompagne d’une interdiction de conduire pour 4 ans.

Vers 1h dans la nuit du 3 août 2017, l’Ontarien d’origine indienne Harmandeep Singh circulait sur l’autoroute 30 au volant d’un camion semi-remorque. À la hauteur de la sortie du boul. Matte, à Brossard, il est entré en collision avec une voiture dans laquelle prenait place une famille du Mexique en visite au pays. Sous la force de l’impact, la voiture a frappé un lampadaire, tuant sur le coup Ariel Garcia Ramos, 21 ans. Les trois autres occupants – son frère Saul Ramos, 16 ans, sa mère Paula Sandra Ramos et le conjoint de cette dernière Tulio Galindo – ont été sérieusement blessés.

La Sûreté du Québec a établi qu’au moment de la collision, le camion roulait à 105 km/h et la voiture des victimes, à 67 km/h.

Si l’enquête de la SQ a déterminé que le camionneur n’était pas en faute dans cet accident, c’est son comportement par la suite qui l’a mené devant le tribunal.

Fuite en Inde

Pris de panique à la suite de la collision, Harmandeep Singh ne s’est pas arrêté et a poursuivi sa route.

Le lendemain, lorsque les policiers ont retrouvé le camion dans la cour d’une compagnie de transport de l’arrondissement Lachine, à Montréal, et avant même qu’ils l’aient identifié, le conducteur était retourné en Inde, son pays natal.

Faisant l’objet d’un mandat d’arrestation pancanadien, Singh, alors âgé de 23 ans, a finalement été arrêté le 10 janvier 2018, à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Remords

Au cours de son procès, l’accusé a justifié sa fuite en expliquant qu’il était sous le choc et en état de panique. Une explication que la juge Dannie Leblanc n’a pas cru. Elle a cependant souligné ses remords et sa décision de revenir au Canada pour faire face à la justice comme facteurs atténuants.

Soulignant qu’il n’était pas responsable de l’accident, elle l’a tout de même déclaré coupable en juin de ne pas s’être arrêté à la suite d’un accident entraînant des lésions corporelles ou la mort.

La poursuite réclamait une peine d’emprisonnement de 18 mois, ainsi qu’une interdiction de posséder un permis de conduire pour 4 ans et une probation de 3 ans, tandis que la défense demandait un emprisonnement de 7 à 9 mois.

La juge a finalement tranché pour 12 mois d’emprisonnement et une interdiction de conduire de 4 ans. Considérant que Singh ne possède plus de permis de conduire depuis l’accident, l’interdiction s’appliquera pour encore 14 mois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires