Un citoyen poursuit la Ville de Longueuil pour profilage racial

Un citoyen poursuit la Ville de Longueuil pour profilage racial

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Un résident de Longueuil poursuit la Ville devant le Tribunal des droits de la personne dans une affaire de profilage raciale.

En mars 2012, Joël Debellefeuille a été arrêté pour un contrôle de routine alors qu’il circulait au volant de sa BMW sur l’avenue Malo, à Brossard. Il a été intercepté et fouillé par deux policiers, devant des employés et des enfants de la garderie où il venait de déposer son fils. Aucune accusation n’a finalement été portée contre lui.

À l’époque, M. Debellefeuille avait fait plusieurs fois les manchettes au sujet de son combat judiciaire contre deux autres agents du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL). Les policiers l’avaient intercepté en 2009 parce que, selon leurs témoignages, ils croyaient peu probable qu’un Noir porte un nom comme le sien.

Concernant l’événement de 2012, M. Debellefeuille soutient que l’autopatrouille l’a suivi pendant de longues minutes avant de l’arrêter. Il allègue de plus avoir été victime d’un traitement inhabituel en raison de la couleur de sa peau.

M. Debellefeuille affirme avoir été accosté pour «driving while Black» – ou «conduite en étant Noir» -, autant en 2009 qu’en 2012.

Un tribunal lui a donné gain de cause plus tôt cette année. La Commission des droits de la personne a formulé une recommandation à la Ville pour qu’elle dédommage la victime pour un montant de 12 000$.

Longueuil s’est cependant objectée à cette décision et refuse de lui verser la somme.

M. DeBellefeuille s’adresse donc au Tribunal des droits de la personne afin de recevoir son dédommagement. Il a affirmé à TVA Nouvelles que s’il obtient gain de cause, il entend remettre l’argent à un organisme de bienfaisance.

La Ville de Longueuil n’a pas souhaité formuler de commentaires relativement à cette affaire.

Poster un Commentaire

avatar