Un cocktail de concerts et de météo !

Photo de Annick Oligny
Par Annick Oligny
Un cocktail de concerts et de météo !
La foule était au rendez-vous

La foule était au rendez-vous, même si dame Nature n’a pas fait de cadeau aux organisateurs de la 5e édition du Festival Classica, qui s’est tenue du 27 au 31 mai, à Saint-Lambert. À l’honneur de cette célébration de la musique: trois premières nord-américaines, des peintres à l’œuvre et la presque totalité des concerts qui affichaient complet.

Selon la responsable des communications de l’événement, Marie-Josée Dubé, une foule record et un achalandage à la billetterie en hausse démontrent l’intérêt grandissant pour Classica.

«Plus de 40 000 visiteurs ont fréquenté le site. Malgré la météo "bipolaire", soit de la chaleur vendredi, de la pluie samedi et du froid dimanche, les festivaliers se sont présentés en grand nombre», soutient Mme Dubé.

La directrice des communications constate que les Québécois prévoient le coup avant leurs déplacements en apportant leur imperméable ou leur parapluie.

«Le grand spectacle Triller a même fait cesser la pluie, samedi soir. Si le beau temps avait été de la partie, je crois qu’on aurait pu atteindre notre objectif de 50 000 visiteurs pour la fin de semaine.»

Malgré la météo de dimanche, qui a pu refroidir les festivaliers, ce sont de chauds rythmes brésiliens qui ont conclu le festival avec le concert Carnaval de Rio.

Des moments uniques et mémorables

La presque totalité des concerts payants a fait salle comble. Selon le directeur général et artistique du festival, Marc Boucher, tout ça s’inscrit dans la continuité du Festival Classica.

Trois grandes premières nord-américaines ont été présentées à Saint-Lambert, ce qui fait la fierté des organisateurs, soient Christophe Colomb ou la découverte du Nouveau Monde, La licorne captive de Daniel Lavoie et Les Concertos brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach.

Samedi, une quarantaine d’artistes peintres ont créé des toiles de grand format en direct, inspirés par la musique en provenance de la scène extérieure. Les œuvres ont été mises à l’enchère le lendemain et à 16h, les acquéreurs ont pu repartir avec les tableaux.

«C’était une belle rencontre entre le public et les artistes. La porte-parole de l’événement et peintre, Claudine Mercier, était présente. Les artistes recevaient un pourcentage du montant de la vente et le reste allait au financement du festival», explique Mme Dubé.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires