Un film pour la télé tourné dans la région

Michel Thibault
Un film pour la télé tourné dans la région
Tournage à Léry (Photo : Michel Thibault)

La maison Honoré-Mercier, située au bord du lac Saint-Louis ayant appartenu à Honoré Mercier, fils du premier ministre du même nom, sert de décor cet été à un drame produit par Incendo, lié au Groupe TVA. Dans quelques jours, ce sera au tour de Longueuil d’accueillir la production.

You may kiss the bridesmaid, film tourné pour la télévision, met en vedette l’actrice Tori Anderson. «Elle a joué dans Twilight Zone. C’est une canadienne née en Alberta, qui habite maintenant Toronto», a fait part au journal Nelson Dufour, dans le stationnement de l’ancienne église Notre-Dame-de-Léry, à Léry. La production y a établi sa base.

Nelson Dufour

Le Soleil de Châteauguay s’y est arrêté à l’improviste le mardi 11 août. L’équipe s’apprêtait à tourner une scène. Chauffeur chargé des déplacements des comédiens, M. Dufour a bien voulu fournir les informations au journal à la suggestion du régisseur pris par ses tâches.

«Nous, on fait des films pour la télévision, pas le cinéma. C’est des films d’après-midi et c’est toujours une femme qui est l’actrice principale. Habituellement, on fait cinq films par année, a expliqué M. Dufour. Habituellement, on prend une actrice des États-Unis pour vendre le film aux États-Unis après. Et c’est tourné en anglais.»

Des camionnettes transportant les acteurs, maquilleurs, régisseur, une doublure ou autre membre de la production faisaient la navette entre la base et la maison Honoré-Mercier située à quelques centaines de mètres sur le chemin du lac Saint-Louis, au bout d’une longue allée. Masques et désinfectant étaient à l’honneur. Un soleil radieux et une chaleur accablante aussi.

L’équipe d’une cinquantaine de personnes prévoyait tourner 13 jours dans la maison Honoré-Mercier. «Après on retourne à Montréal, Longueuil, on va se promener un peu, à certains endroits où on ne sait pas encore. On fait encore de la recherche de location», a mentionné M. Dufour.

Chapiteau à l’entrée de l’allée menant à la maison. Masques et désinfection des mains sont de mise.

Comment elle a été choisie

Comment Léry a-t-elle été retenue? «C’est probablement lié au scénario du film, une maison au bord de l’eau où le drame se passait», a noté Nelson Dufour. Des gens sont chargés de repérer des lieux de tournage pour la production. «On appelle ça la régie de location. Eux, ils vont repérer des endroits par rapport au script. Ils viennent montrer ça au producteur. S’ils sont d’accord, ils vont parler aux gens et on demande, naturellement, s’ils sont prêts à passer la maison.»

Une clochette a attiré son attention alors qu’il épelait le nom de l’actrice principale pour l’auteur de ces lignes. «Puis là, vous avez manqué l’acteur numéro deux, celui qui tombe en amour avec. Qui s’appelle Kris Turner», il a mentionné.

Quand le film sera-t-il présenté ? «Ça prend un certain temps pour le montage. Ça peut prendre quelques mois, dépendamment comment ça va. Mais, habituellement, c’est trois à cinq mois faire le montage», dit Nelson Dufour.

La propriété est située au bord du lac Saint-Louis.

Ne pas juger

Est-ce que les acteurs et actrices sont difficiles ? «Habituellement, non, ça va très bien, a-t-il répondu à cette question. Mais ça peut arriver qu’il y ait un enfant terrible qui soit présente. Ça m’est déjà arrivé, mais je ne prends pas ça personnel. Je ne connais pas son passé, donc je ne peux pas la juger. On sait ce qui se passe des fois en cinéma, on a vu les dénonciations.»

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des