Une application de covoiturage pour les élèves du collège Charles-Lemoyne

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Une application de covoiturage pour les élèves du collège Charles-Lemoyne
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le Collège Charles-Lemoyne (CCL) à Longueuil encourage parents et élèves qui fréquentent son établissement à prôner le covoiturage en vue de la rentrée scolaire, en septembre. L’école privée souhaite diminuer les risques d’accident autour de ses installations dues à une forte présence de véhicules aux heures de pointe.

Pour faciliter la tâche, le CCL s’est affilié à l’application Netlift. Celle-ci permet de jumeler des enfants résidant à proximité l’un de l’autre.

«Nous suggérons ensuite aux parents de s’entendre sur un principe de réciprocité, explique Marie-France Laurin, chef au développement des affaires de Netlift. Ils peuvent se diviser les trajets une semaine sur deux ou les matins et soirs.»

Les personnes intéressées à utiliser ce système doivent débourser 175$ par année. Il s’agit d’une alternative à celles qui ne souhaitent pas payer 1 500$ pour du transport scolaire traditionnel. Une façon de gagner temps et argent «quand on sait qu’un parent consacre en moyenne 152 heures par année au transport de son enfant vers l’école», fait-elle valoir.

Sécuritaire, en temps de pandémie ?

À sa création, bien avant la pandémie, l’entreprise voulait d’abord régler des enjeux de sécurité et d’environnement, souligne Mme Laurin.

«Si la moitié de l’école utilise la voiture en solo, ça crée des achalandages monstres autour des écoles», résume-t-elle.

Puis, la COVID-19 a offert un nouveau prétexte aux parents pour se convertir au covoiturage.

«Ils sont nerveux à l’idée que leur enfant prenne l’autobus scolaire ou de ville pour se rendre à l’école, explique celle qui assure que cette pratique est sécuritaire malgré la proximité dans le véhicule. Nous demanderons à nos membres de se conformer aux directives sanitaires, comme le port du couvre-visage, par exemple.»

Réaction du CCL

Par voie de communiqué, David Bowles, directeur général du Collège et de l’Académie internationale Charles-Lemoyne, s’est dit «très heureux d’offrir une alternative innovante de covoiturage. Cela s’inscrit dans notre vision d’améliorer l’empreinte environnementale de la communauté du Collège et dans notre philosophie d’offrir un service varié et adapté aux familles».

Il n’a pas pu commenter davantage, puisqu’il est en vacances.

Pour sa part, Mme Laurin a indiqué qu’il avait été «très proactif » dans ce dossier.

Comment ça fonctionne ?

Les parents doivent inscrire leur itinéraire habituel pour se rendre à l’école. «L’application se chargera de faire un jumelage et enverra une notification aux personnes concernées, explique Marie-France Laurin. Ils doivent faire le moins de détours possible.»

Puis, des vérifications d’antécédents judiciaires et de validité du permis de conduire seront réalisées, ce pourquoi des frais d’inscription sont exigés, précise-t-elle. De plus, l’application informera les parents de l’embarquement et du débarquement de leur enfant à l’école et à la maison.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des