Vidéo – Une jeune Longueuilloise se distingue sur Instagram

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Vidéo – Une jeune Longueuilloise se distingue sur Instagram
(Photo : Ali Dostie - Le Courrier du Sud)

Au début de la pandémie, Maëva Nadeau a lancé avec une amie le compte Instagram @Concours.Battles.ca. En à peine plus de quatre mois, la Longueuilloise de 13 ans a rallié près de 2200 abonnés, parvenant de surcroît à conclure des ententes de partenariat et des collaborations avec des entreprises du Québec.

La genèse de @Concours.Battles.ca remonte en mars, au début du confinement.

«Ça faisait longtemps que je voulais faire un compte Instagram. Je m’ennuyais – et je ne crois pas que j’étais la seule –, alors j’ai décidé de le faire, pour aider les jeunes à passer la quarantaine, pour que ce soit plus amusant», relate simplement Maëva Nadeau.

Sur son compte, elle organise quotidiennement des «battles» sur une foule de thèmes: animaux, beauté, mode, amitiés, TikTok, art, etc. Les abonnés sont appelés à envoyer leurs photos et ensuite à voter pour leur préférée. Parfois, elle sonde ses abonnés afin de déterminer le thème de la journée.

De plus, Maëva lance régulièrement des concours, pour lesquels – bien sûr – les participants peuvent remporter des prix. C’est là que ses talents de négociatrice pour convaincre les entreprises d’offrir les produits en jeu entre en ligne de compte.

Maëva fait parvenir des messages enregistrés à des entreprises. Celles-ci peuvent aussi choisir d’envoyer des produits dont la jeune fille fera la promotion. Comment les convaincre? «Ils peuvent gagner des abonnés. Je tente de joindre les entreprises qui ont moins d’abonnés que moi, ce qui peut les convaincre de vouloir augmenter leur clientèle.»

Le public de sa page étant les jeunes de 12 à 14 ans, Maëva cible les entreprises qui sauront les interpeller: entreprises de bonbons, de soins corporels, de produits de beauté, etc. Presque toutes les entreprises proviennent d’un peu partout au Québec.

«Les entreprises des États-Unis sont moins intéressées, car ça coûterait plus cher de livraison pour envoyer les produits», explique-t-elle.

Sur son compte, elle publie également des vidéos en direct qui peuvent rallier jusqu’à 170 personnes en même temps, du Québec mais aussi d’ailleurs. Elle compte parmi ses abonnés des jeunes francophones d’Europe, en Italie notamment.

De l’œil et du timing

Qu’est-ce qui, aux yeux de Maëva, explique son succès?

«Certains comptes «battles» ne mettent pas beaucoup de temps dans le montage des vidéos et des photos. Moi, je sais bien faire ces montages, ajouter de l’écriture. Je crois que j’ai l’œil pour savoir si ça match

Aussi, elle estime avoir lancé ce projet «au bon moment». «Personne d’autre n’avait à ce moment de compte battle actif, avec des concours et des partenaires.»

Depuis, d’autres comptes de ce type se sont activés, mais rallient moins d’abonnés, avance-t-elle.

Une amie l’a accompagnée dans les débuts de cette aventure, mais au fil du temps, n’a pu y consacrer autant de temps. «J’ai beaucoup de temps», admet de son côté Maëva.

L’adolescente espère, à court terme, atteindre les 2500 abonnés. Elle aimerait bien aussi parvenir à franchir le cap de 5000 abonnés; une cible de plus longue haleine.

Même lorsque l’école reprendra en septembre, elle entend continuer à alimenter son compte.

«Je risque de continuer à faire des battles, mais ce sera plus le soir et la fin de semaine. Si ce n’est pas des battles, ce serait peut-être sur l’astrologie, car j’aime beaucoup ça. Mais je ne pense pas arrêter: je n’ai pas envie de perdre mes abonnés!»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des