Une Longueuilloise dans une adaptation d’un roman de Mordecai Richler

Photo de Francis Dugas
Par Francis Dugas
Une Longueuilloise dans une adaptation d’un roman de Mordecai Richler
La comédienne et chanteuse Marie-Pierre de Brienne

C’est le 7 juin que Marie-Pierre de Brienne, qui a grandi à Longueuil, a foulé les planches du Centre Segal, à Montréal, lors de la première mondiale de The Apprenticeship of Duddy Kravitz: The Musical. Elle y joue le rôle d’Yvette Durelle, l’amoureuse du personnage principal.

Version musicale du roman de Mordecai Richler, la production a donné l’occasion à la comédienne et chanteuse de travailler rapidement dans les vrais décors de la pièce.

«Tout le monde est à son affaire. Les décors et les accessoires sont déjà là. C’est extrêmement motivant, on peut déjà se sentir carrément comme dans le spectacle», expliquait l’artiste de 27 ans le 29 mai, alors en pleine répétition.

La comédie musicale se déroule dans le Montréal des années 50 où Duddy Kravitz, un jeune juif ambitieux, se démène pour se hisser au sommet de l’échelle sociale, aux dépens parfois de ceux qu’il aime.

«Son grand-père lui dit que pour devenir un homme et réussir, il doit posséder une terre. Il se met donc à en chercher une pour pouvoir faire de l’argent», explique la chanteuse.

Il travaillera dans une auberge de Sainte-Agathe, où il fera la connaissance d’Yvette Durelle, une jeune canadienne-française révoltée, qui tombera amoureuse de lui et l’aidera dans sa quête.

«Yvette est une personne très patiente, car Daddy fait plein de faux pas et elle les voit, mais elle l’aime tellement qu’elle le comprend et elle le calme», explique la comédienne.

Équipe émérite

La mise en scène de The Apprenticeship of Duddy Kravitz est assuré par l’acteur et réalisateur vétéran du théâtre et du cinéma américain Austin Pendleton, qui a notamment joué dans le film Mon cousin Vinny.

«Mon coup de cœur est pour Austin Peddleton; il a vraiment été touchant. Il était ému et pleurait durant mon audition alors je me suis dit, ça n’a pas trop mal été!», raconte Marie-Pierre de Brienne.

La musique de la comédie musicale est l’œuvre du compositeur américain oscarisé Alan Menken, à qui on doit la musique de plusieurs dessins animés de Disney, notamment La belle et la bête et Aladdin. Les paroles sont de David Spencer.

«J’ai fait bien des productions québécoises et c’est toujours extraordinaire, mais je suis bouche bée de voir la précision de tout le monde. Il n’y a jamais personne qui oublie quoi que ce soit, même des minuscules détails», a souligné la comédienne.

The Apprenticeship of Duddy Kravitz est présenté  jusqu’au 28 juin, au Centre Segal.

Les comédies musicales dans le sang

Marie-Pierre de Brienne a passé les 17 premières années de sa vie à Longueuil, où elle a fréquenté l’école primaire Félix-Leclerc, une institution à vocation musicale. C’est à partir de 12 ans qu’elle découvre sa passion pour le théâtre musical, alors qu’elle voit en spectacle Le fantôme de l’opéra, Notre-Dame-de-Paris et surtout, L’Homme de la Mancha, mis en scène par René Richard Cyr. «J’avais 14 ans à l’époque et je me suis dit "wow!, il faut que je fasse ça".»

Après des études en interprétation de théâtre musical au Collège Lionel-Groulx, et l’obtention d’une certification en Composition et arrangement, elle décroche son 1er rôle dans la comédie musicale La mélodie du bonheur, mise en scène par Denise Filiatrault, de 2010 à 2014. Depuis, son emploi du temps est très chargé.

Elle est en tournée au Québec jusqu’en 2016 dans une production du Théâtre Le Clou, Le chant du koï, où elle joue le rôle de la sorcière.

Depuis 2012, elle s’est associé avec la comédienne-chanteuse Marie-Ève Bélanger, avec qui elle a monté le spectacle Je suis un duo, une œuvre regroupant des pièces musicales et théâtrales en français. Elle doit présenter le spectacle en France au mois d’août et ailleurs au Québec durant l’année.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des