Une marche avec pitou pour aider la SPCA Montérégie

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Une marche avec pitou pour aider la SPCA Montérégie
La SPCA Montérégie avait amassé 45 000$ lors de la Marche des quatre pattes l'an dernier

SAINT-LAMBERT. L’événement attire des centaines d’amoureux des chiens depuis maintenant 24 ans. La marche des quatre pattes débarquera à nouveau au parc de la Voie maritime de Saint-Lambert, le 13 septembre, de 11h à 14h, avec pour objectif d’amasser 50 000$ pour la SPCA Montérégie.

Les propriétaires de canin souhaitant marcher les 2,5 km avec leur fidèle compagnon ont  jusqu’au jour de l’événement pour amasser des fonds et trouver de commanditaires qui veulent les encourager dans leur bonne action. Tout participant doit verser un minimum de 25$, avec pour objectif d’amasser 500$.

«L’argent servira directement pour les animaux. La nourriture, c’est assez cher et les frais de vétérinaire sont très dispendieux. Puis, on aimerait agrandir nos installations de soins. Nous avons déjà une petite salle de chirurgie pour les stérilisations», explique la bénévole chez SPCA Montérégie, Cindy Hache.

Une fête au parc

Bon an, mal an, environ 500 citoyens et près de 300 chiens prennent part à la Marche des quatre pattes à Saint-Lambert. Des jeux, maquillage et spectacles d’habileté attendent également les familles. «Les enfants adorent ces spectacles, ils peuvent y participer aussi!», relate Mme Hache.

La réflexion entourant l’adoption

Une dizaine de chiens seront sur place, prêts pour l’adoption. Bien que les chats demeurent les animaux les plus nombreux dans les refuges, la SPCA Montérégie héberge des chiens de toutes sortes, tant des croisés que des pures races, des petits ou des grands.

«Les gens se rendent dans les animaleries, achètent des petits chiens en croyant que ça convient dans un appartement. Puis les chiens peuvent japper, ils ont beaucoup d’énergie. Alors les personnes réalisent qu’elles se sont trompées et nous les apportent.»

La SPCA Montérégie est l’un des rares refuges qui ne pratique pas l’euthanasie. Les grands espaces à sa disposition au centre de Sainte-Angèle-de-Montnoir leur permettent ce luxe. «Faute d’espace, les autres refuges n’ont pas le choix de recourir à l’euthanasie. Nous avons beaucoup d’arpents, des parcs. On veut offrir une qualité de vie, sans limite de temps et le plus possible, sans cage», explique Mme Hache.

Rens. et inscription: www.spcamonteregie.com ou la page Facebook SPCA Montérégie

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des