Actualités
Économie

Une offre de logements sociaux bien loin de combler les besoins

mercredi le 12 mai 2021
Modifié à 16 h 03 min le 12 mai 2021
Par Ali Dostie

Le territoire de l’agglomération de Longueuil compte 5605 logements sociaux, soit 3% de l’ensemble de ses logements. Une offre bien en-deçà des besoins, considérant les 17 765 ménages locataires à faible revenu, représentant 27,5% de l’ensemble des ménages locataires. Si ces 17 765 ménages déboursent plus de 30% de leur revenu brut pour se loger, le plus récent portrait du marché locatif publié en mai par l’Observatoire du Grand Montréal de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dévoile que 13,7% des ménages locataires doivent même y consacrer plus de 50% de leur revenu brut. Pendant ce temps, la proportion de logements sociaux et communautaires est demeurée stable à 3%, entre 2010 et 2020. La situation est loin d’être propre à ces villes de la Rive-Sud. Dans l’ensemble de la CMM, la construction de logements sociaux demeure faible – une moyenne de 589 par an sur 22 000 logements construits –, et ce, malgré la hausse de la demande. Rappelons que la construction de logements sociaux doit passer par le programme AccèsLogis, de la Société d’habitation du Québec (SHQ). Or, «à la fin 2020, 5483 logements sociaux et communautaires déjà annoncés par la SHQ dans le cadre d’AccèsLogis n’avaient toujours pas été construits», fait valoir la CMM. De ce nombre, 43% avaient été annoncés il y a plus de 3 ans. À cela s’ajoutent les demandes de plus de 5000 logements actuellement en attente auprès de la SHQ. Entre 2017 et 2020, 46 300 logements locatifs ont été construits sur le territoire de la CMM, dont 7,3% sont des logements sociaux. En regard du coût moyen d’un logement occupé sur le territoire de la CMM (899$) et de frais d’électricité de 100$ par mois, un ménage devrait gagner un revenu brut d’au moins 40 000$. Taux d’inoccupation En octobre 2020, le taux d’inoccupation dans l’agglomération de Longueuil était de 1,4%. Il atteignait 0,9% pour les logements de trois chambres et plus. Les loyers plus élevés (plus de 925$) étaient les plus accessibles (taux d’inoccupation de 2,2%), comparativement aux loyers de moins de 725$ (0,6%). Toutes ces données se trouvent néanmoins sous le taux d’équilibre, autour de 3%. «Avec des taux d’inoccupation beaucoup plus élevés dans la catégorie des logements à plus haut loyer, on observe actuellement une différence importante entre le loyer moyen des logements occupés, souvent depuis plusieurs années par le même ménage, et les loyers inoccupés, généralement disponibles à la location», explique la CMM. Entre l’automne 2019 et l’automne 2020, le Grand Montréal a connu sa plus forte hausse estimative du loyer depuis 2003, avec 4,2%. Dans l’agglomération de Longueuil, elle était de 3,9%. Le loyer moyen des logements occupés est de 917$ dans l’agglomération. Il varie entre 595$ pour un studio, 790$ pour un logement avec une chambre et 938$ pour un logement de deux chambres. Un logement de trois chambres coûte en moyenne 1093$. Pour lire plus de nouvelles à caractère économique sur la Montérégie, rendez-vous sur le site de L'Information d'affaires d'ici.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous