Une pétition demande de légiférer pour la stérilisation des chats

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Une pétition demande de légiférer pour la stérilisation des chats
Les chats errants demeurent très nombreux à Longueuil. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Marie-Claude Fontaine a lancé une pétition demandant au gouvernement d’imposer une réglementation uniforme quant à la stérilisation féline. Une mesure qui pourrait contribuer au mieux-être des nombreux chats errants.

Celle qui s’implique bénévolement auprès de petits refuges animaliers ne peut rester insensible aux nombreux chats errants et abandonnés.

«J’ai secouru quelques chats errants dans mon voisinage, j’en vois énormément dans l’entourage. Une colonie est nourrie par des dames âgées, illustre la Longueuilloise. On doit freiner la multiplication, et ça passe par la stérilisation et le programme Capture, stérilisation, relâche, maintien (CSRM).»

Si de tels programmes sont déjà en place dans certaines municipalités, Mme Fontaine remarque que la mise en application et les moyens utilisés diffèrent grandement d’une ville à l’autre.

«Souvent, ce sont des bénévoles qui s’impliquent, qui ne reçoivent pas d’aide financière. C’est beaucoup de travail de capturer les chats, les amener aux services animaliers pour les stériliser et retourner les chercher.»

Elle estime que ces programmes devraient bénéficier de plus d’encadrement. Les résultats et statistiques obtenus devraient également être centralisés pour une gestion plus efficace, estime-t-elle.

Quant à la façon d’appliquer l’obligation de stériliser les chats, le Québec pourrait prendre exemple sur la Belgique qui, depuis janvier 2018, s’est dotée d’une loi obligeant les propriétaires à stériliser leur félin.

Lancée le 24 mai, la pétition a récolté plus de 3000 signatures jusqu’à maintenant. Elle réclame aussi de faciliter «l’accès à des cliniques fixes et mobiles dédiées à la stérilisation et au micropuçage à prix abordable pour tous les citoyens et d’offrir un soutien financier aux citoyens à faible revenu».

Les signataires demandent également l’implication de l’Ordre des médecins vétérinaires, qui devrait réviser ses règlements et politiques afin de faciliter la stérilisation et le micropuçage à prix abordable.

«Si on arrivait à récolter 10 000 signatures, ce sera un message fort, qui pourrait peut-être faire réfléchir le gouvernement», espère la citoyenne.

Marie-Claude Fontaine a obtenu l’appui de la députée de sa circonscription Catherine Fournier.

Pour signer la pétition: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7875/index.html?fbclid=IwAR1dCpsXv0dN5vsC1bXW3_ikdRPqlQ50lWQdTo528FXddaR2qdkiHw9WNEk

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des