Une seule grille tarifaire proposée aux usagers du transport en commun

Photo de Hélène Gingras
Par Hélène Gingras
Une seule grille tarifaire proposée aux usagers du transport en commun
L’Autorité régionale de transport métropolitain veut améliorer l’accès au transport en commun dans la région de Montréal en simplifiant les coûts d’accès. (Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Les usagers de la Rive-Sud qui veulent prendre l’autobus, le train de banlieue ou le métro doivent jongler avec 17 grilles tarifaires et plus de 600 titres différents. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) veut leur simplifier la vie avec l’instauration d’une seule grille tarifaire et d’un maximum d’une centaine de titres pour circuler en transport en commun, tant régulier qu’adapté, dans la grande région de Montréal.

«L’objectif est de simplifier la compréhension pour les usagers, ainsi que les non-usagers qui n’utilisent pas les transports en commun parce que c’est trop complexe», a affirmé Daniel Bergeron, directeur exécutif de la planification des transports et mobilité à l’ARTM, lors d’une conférence de presse virtuelle tenue le 3 septembre.

La situation des innombrables titres de transports dans la couronne sud – la région – s’explique par le passé. Une quinzaine d’organismes étaient autrefois responsables du transport en commun régulier et adapté et chacun avait sa grille de tarifs.

Les nouvelles zones proposées.

Si le projet de refonte de l’ARTM est adopté, les usagers de la Rive-Sud pourront dès l’été 2021 profiter de la nouvelle grille tarifaire qui s’étendra progressivement à l’ensemble de la région montréalaise jusqu’en décembre 2024. Celle-ci comprendra la moitié moins de zones tarifaires qu’avant, soit un total de quatre. La région se retrouvera dans la troisième. Le prix de la passe mensuelle s’établira en fonction des zones de départ et d’arrivée. Par exemple, un résident de la couronne sud payera 176$ pour sa passe mensuelle, afin de se rendre à Montréal.

À noter que deux grandes familles de titres sont suggérées: des titres «tous modes» qui permettront l’accès aux bus, au métro, au REM, ainsi qu’aux services de transport adapté et des titres «bus partout» à 110$.

«Le grand objectif de ce projet est de faciliter la vie des usagers et de mettre de l’avant une structure tarifaire totalement intégrée, qui permet de se déplacer avec aisance.»

– Daniel Bergeron de l’ARTM

Côté coût, le projet prévoit que les usagers ne financeront pas davantage le service, puisque leur contribution demeurera à 30% des coûts d’exploitation, a fait savoir M. Bergeron. Pour la couronne sud, les tarifs autant annuels, mensuels qu’à la pièce seront «dans la moyenne actuelle», a-t-il dit.

Période de consultation

Les usagers sont invités à se prononcer sur le projet de refonte tarifaire de l’ARTM d’ici les deux prochains mois en se rendant sur la plateforme www.repensonslamobilite.quebec. Ils peuvent également se faire entendre par courriel, en assistant à des rencontres d’information en webdiffusion ou en déposant un mémoire à l’occasion des séances prévues à cet effet.

Des inégalités, déplore l’Association pour le transport collectif

L’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud (ATCRS) a mis peu de temps à réagir à la présentation de la nouvelle grille tarifaire, qu’elle juge inégale pour les citoyens qu’elle représente.

Le projet de refonte tarifaire entraînera une hausse significative des dépenses pour les usagers de l’agglomération de Longueuil, alors même que les usagers du West Island bénéficieront d’une baisse importante de tarifs, déplore l’ATCRS.

«Il est inéquitable que l’usager qui n’utilise que les autobus du RTL sur la Rive-Sud doive payer 100$, alors qu’à Montréal, la carte mensuelle n’est que de 90$, estime le porte-parole de l’Association, Jean-Michel Laliberté. Si le REM justifie une hausse de tarifs à Brossard, ce devrait être la même chose dans le West Island, sans quoi la réforme serait injuste.»

L’ATCRS se réjouit cependant du fait que les tarifs d’Exo seront harmonisés, facilitant la mobilité à l’intérieur de la couronne sud.

Les quatre nouvelles zones tarifaires proposées

  1. 1 – L’agglomération de Montréal
  2. 2 – L’agglomération de Longueuil et la ville de Laval
  3. 3 – Les couronnes sud et nord
  4. 4 – Les Municipalités situées à l’extérieur du territoire de l’ARTM et qui sont desservies en vertu d’ententes conclues avec elle.
Les différents tarifs mensuels envisagés selon les zones pour tous les modes de transport en commun.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel De Lierre Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michel De Lierre
Guest
Michel De Lierre

Entièrement d’accord avec les propos de l’ATCRS et son porte-parole Jean-Michel Laliberté, avec cette nouvelle grille tarifaire , l’ARTM crée des inégalités inacceptables entre les villes, les agglomérations et et les couronnes.