Actualités

VIDÉO - Sa maison décorée de fond en comble pour les fêtes

vendredi le 24 décembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 21 décembre 2021
Par Audrey Leduc-Brodeur

aleduc-brodeur@gravitemedia.com

Durant le temps des fêtes, la facture d’électricité s’élève jusqu’à 2 000$, confie Mary Del Vecchio. (Photo: Le Reflet – Denis Germain)

 

 

La mère Noël existe! Elle s’appelle Mary Del Vecchio et réside rue de Verdun à Saint-Constant.

Du plancher au plafond, de la salle de bain à la cuisine, chaque pièce de sa maison est recouverte d’ornements, de figurines, de lumières et de guirlandes. Dans son salon, il n’y a pas un pouce pour circuler; un énorme village à en rendre jaloux les habitants du pôle Nord composé de plusieurs centaines de petites maisons et de personnages y a été installé.

Tout au fond, un imposant sapin se fond dans l’immense décor. Des mélodies des fêtes se font entendre tandis qu’un trio de pères Noël posé sur le dessus d’une crédence veille sur les lieux. Bien que certaines décorations se ressemblent, il n’y a étonnamment aucun doublon.

«Je les ai collectionnées au fil du temps, lors de séances de magasinage aux États-Unis, entre autres, raconte celle qui a toujours décoré à Noël d’aussi loin qu’elle se souvienne. Certaines maisons en carton datent d’au moins 50 ans.»

«En-dessous du village se trouvent des boîtes de carton empilées les unes sur les autres pour former les paliers ainsi que des planches de contre-plaqué, poursuit la septuagénaire qui dévoile les secrets de fabrication de ce paysage féérique. Et sous les boîtes, il y a le divan et la télé, qui deviennent inaccessibles pendant les fêtes.»

Au sous-sol, un autre quartier a été aménagé. Cette fois, c’est la chaîne stéréo de son mari qui y a passé. Elle sert de fondation au village.

Mme Del Vecchio amasse les boîtes au cours de l’année, puis les entrepose dans son garage, où les décorations sont stockées. Il y en avait tant à un certain moment que la voiture n’entrait plus à l’intérieur, révèle-t-elle.

«J’ai déjà décoré la maison davantage que cela» ajoute celle qui a aussi quelques chandelles et guirlandes installées dans sa salle de bain.  

Étonnamment, il ne lui a fallu qu’une semaine pour monter le spectaculaire décor du salon et deux nuits d’insomnie pour aménager celui au sous-sol, confie-t-elle. Elle en a démarré la confection il y a moins d’un mois, afin qu’il soit prêt avant sa fête, le 28 novembre.

«C’est la tradition depuis toujours», explique-t-elle.

Les maisons et figurines retourneront ensuite dans leurs boîtes le 6 janvier.

Le cœur suit, mais pas le corps

La pratique des 60 dernières années et plus lui a permis de le faire sans trop d’effort d’organisation. Elle pourrait quasiment décorer sa maison les yeux fermés tant elle s’y connaît en la matière, fait-elle remarquer.

Si son cœur d’enfant est au toujours au rendez-vous, sa santé, elle, collabore de moins en moins. En 2020, une fracture de son bras droit à la suite d’une chute à l’extérieur, puis la COVID-19 attrapée à l’hôpital l’ont privée de son plaisir. Ce Noël-ci a donc une signification particulière, confie-t-elle.

«J’ai aussi installé moins de personnages gonflables à l’extérieur parce que je n’en ai plus la force», fait savoir Mme Del Vecchio.

C’est pour cette raison qu’elle commence à tranquillement se départir de certains objets. Ses enfants lui ont déjà fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas récupérer les décorations.

«Ils me chicanent parce qu’ils trouvent que ça n’a pas de bon sens que je mette autant d’effort dans cela, explique celle qui a toujours adoré Noël. C’est une fête religieuse. Ma famille est italienne et c’est important pour moi de la célébrer.»

Toutefois, d’autres proches et amis ont jeté leur dévolu sur quelques-uns des ornements. Après chaque visite, ils repartent avec certains d’entre eux.

Il y en a deux, toutefois, dont elle ne se départira pas, assure la Constantine. Deux personnages de grands-mères qui cuisinent, «ses deux vieilles», comme elle aime les appeler, ont une place spéciale dans son cœur.

«Je disais à ma mère qu’elle leur ressemblerait plus tard, mais elle est décédée. Ce sont mes préférées», confie-t-elle.

«Décorer pour Noël, c’est mon plaisir coupable. Personne ne peut m’empêcher de le faire!»

-Mary Del Vecchio

Dernières nouvelles