Vincent Carbonneau pour les verts

Vincent Carbonneau pour les verts

Le candidat du Parti vert du Québec dans Marie-Victorin

POLITIQUE. Vincent Carbonneau se présente comme candidat du Parti vert du Québec (PVQ) à l’élection partielle dans Marie-Victorin.

À l’âge de 23 ans, il est en déjà à ses troisièmes élections ayant été candidat dans la circonscription de Saint-François, au niveau provincial, en 2014, et dans Dorval-Lachine-LaSalle, au fédéral, en 2015.  Le jeune militant écologiste s’implique activement au sein du mouvement vert depuis 2011.

Diplômé d’un Baccalauréat de l’Université de Montréal (UdeM) en histoire, Vincent Carbonneau est particulièrement interpellé par les difficultés financières auxquelles fait face la culture au Québec. Il estime également que ni les libéraux ni les péquistes n’ont démontré une volonté de faire de l’environnement une priorité.

Valeurs et propositions

Le candidat vert souhaite défendre les valeurs écologistes et sociales du PVQ. Il s’oppose notamment au projet d’oléoduc Énergie Est et aux politiques d’austérité du gouvernement Couillard, particulièrement dans le domaine de la culture. M. Carbonneau fait également la promotion de la gratuité des transports en commun et défend les droits de la communauté LGBTQ.      

M. Carbonneau prône l’accessibilité des transports en commun par la gratuité pour tous et défend l’expansion des réseaux de transport et l’électrification des autobus et des trains.

«Le Québec possède les moyens, les ressources et le génie pour devenir un leader mondial en matière d’environnement. C’est dans cette optique que le transport en commun devient un élément capital dans le développement de la province», déclare-t-il.

Pour M. Carbonneau, la question de l’intégration des minorités est aussi particulièrement importante surtout en ce qui a trait aux minorités sexuelles. Il rappelle la nécessité pour le  gouvernement provincial de renforcer sa campagne de lutte et de sensibilisation contre l’homophobie et la transphobie.

Selon le candidat, un réinvestissement est par ailleurs plus qu’essentiel afin de développer le tourisme et la création d’emplois dans les régions. Le candidat croit fermement que les musées régionaux ne devraient pas être délaissés au profit de ceux des grands centres. «Les coupures actuelles dans les musées régionaux sont incompréhensibles», estime-t-il.

Poster un Commentaire

avatar