Violence à l’école: une mère poursuit l’école de son fils

Photo de Olivier Robichaud
Par Olivier Robichaud
Violence à l’école: une mère poursuit l’école de son fils
Une mère poursuit une école de la Commission scolaire Marie-Victorin parce que son fils a été tabassé par plusieurs de ses camarades

Une mère poursuit une école primaire de l’arr. du Vieux-Longueuil parce que son fils aurait été battu par des camarades de classe. Elle allègue que la surveillance était inadéquate.

Selon ce que rapporte Le Journal de Montréal, les faits reprochés se sont produits le 14 décembre 2014, pendant la pause du midi. Cinq camarades auraient jeté son fils par terre, le rouant de coups au corps et au visage.

Il n’y avait, selon la poursuite, aucun surveillant dans les parages. C’est un ami de la victime qui est allé chercher de l’aide.

Le jeune, qui avait neuf ans à l’époque, aurait été blessé aux gencives de telle sorte qu’il nécessitera des implants lorsqu’il aura 18 ans. L’événement l’aurait aussi laissé avec un profond sentiment d’insécurité et beaucoup de stress.

La mère réclame 57 000$ de l’école et de la Commission scolaire Marie-Victorin pour couvrir diverses dépenses, notamment les soins dentaires, ainsi que pour les dommages liés au stress.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des