Agression armée sur Saint-Louis : l’accusé devra subir une évaluation psychiatrique

Geneviève Michaud
Agression armée sur Saint-Louis : l’accusé devra subir une évaluation psychiatrique
André Gionet Houle (Photo : Facebook)

André Gionet Houle, l’homme impliqué dans l’importante opération policière survenue sur la rue Saint-Louis, à Le Moyne, le 13 avril, ne retrouvera pas sa liberté et devra subir une évaluation psychiatrique avant son retour en cour, le 25 mai.

L’homme de 35 ans fait face à 13 chefs d’accusation d’agression armée, voies de fait, menaces et entrave aux policiers.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) s’était rendu sur les lieux, le 13 avril, en raison d’une dispute familiale. Un homme avait un comportement agressif envers des citoyens et se serait retourné vers une policière, qui a tiré dans sa direction.

Une vidéo circulant sur le Web montre Gionet Houle s’agitant dans la rue avec des couteaux dans les mains, semblant vouloir s’en prendre à un individu. On le voit ensuite se tourner et foncer vers la policière, qui a ouvert le feu. Les balles ne l’ont toutefois pas atteint.

Quatre personnes, dont le suspect, ont été transportées en ambulance pour un choc nerveux ou pour des blessures mineures.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires