Campagne d’information par des élus de l’opposition: des affiches sitôt installées, sitôt retirées

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Campagne d’information par des élus de l’opposition: des affiches sitôt installées, sitôt retirées
Les affiches pourraient être installées sur des terrains d’organismes et institutions publiques. (Photo : Gracieuseté)

La campagne lancée par les élus de l’opposition de Longueuil pour informer les citoyens du Programme d’aide financière pour l’abattage de frênes aura été de courte durée. Installées sur le domaine public, les pancartes ont dû être retirées, contrevenant à un règlement municipal.

Les pancartes avaient été installées dans les districts des quatre élus de l’opposition, dans la semaine du 14 septembre.

Or, en vertu du règlement relatif aux emprises de rues de la Ville de Longueuil, «à moins que la loi ou les règlements de la Ville ne l’y autorise, nul ne peut occuper ou effectuer des travaux de quelque nature que ce soit, ou modifier la superficie, le dessus ou le dessous de quelque partie du domaine public».

«À la suite de l’enquête de la Direction de l’aménagement et l’urbanisme, les quatre élus municipaux recevront par la poste un avis leur demandant d’enlever, dans les 48 heures suivant la réception de l’avis, toutes les affiches et ainsi de se conformer à la règlementation de la Ville», a expliqué le porte-parole de la Ville Carl Boisvert, le 21 septembre.

Un programme pas suffisamment connu?

L’opposition officielle s’est dite surprise de la situation, alors que des organismes utilisent à l’occasion des affiches semblables.

«Mais nous avons appris qu’il y a un règlement appliqué seulement sur réception d’une plainte. Je présume que notre campagne n’a pas plu à la mairesse, a laissé entendre le chef de l’opposition Xavier Léger. C’est dommage parce qu’on est là pour informer les citoyens d’un programme d’aide voté à l’unanimité par le Conseil de Ville.»

L’opposition retirera ses pancartes et approchera des organismes et institutions publiques dans l’espoir qu’ils acceptent de les afficher. Car selon elle, le Programme d’aide financière pour l’abattage de frênes manque de visibilité.

M. Léger soutient que seulement 16 demandes ont été reçues en 6 mois d’existence, en date du 25 juin. Cela signifie que la Ville aurait déboursé 3150$ pour soutenir les citoyens devant abattre des frênes atteints par l’agrile. Le programme prévoit une aide maximale de 150$ par frêne abattu, jusqu’à concurrence de 450$ par immeuble. Un budget de 350 000$ est disponible.

«Ni la mairesse ni le comité exécutif ne semblent prêts à faire le nécessaire pour informer les citoyens convenablement, reproche M. Léger. Nous, on va le faire.»

Selon la Ville de Longueuil, 68 demandes auraient plutôt été faites dans le cadre du Programme d’aide financière pour l’abattage de frênes.

Ce programme, souhaité par l’opposition, a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal en novembre 2019, un an après que la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable en eu fait la proposition.

Au terme de la campagne, les affiches en coroplast seront recyclées par une entreprise spécialisée, assure l’opposition.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Johanne Fleury
Johanne Fleury
2 mois

Je suis bien d’accord c’,est la première que j’ai eu vent de ce programme en voyant l’affiche. Bien des gens ont déboursés de leur poche malheureusement. De plus j’ai fait plainte pour avantage sur la piste cyclable qui longe la 116 , on a parlé printemps 2020 pour les arbres a plus de 3 pieds. Rien n’a encore été fait. J’ai peur de n’y promener quand il y a du vent.