Des déchets en guise de dénonciation dans le parc St. Mark

Photo de Annick Oligny
Par Annick Oligny
Des déchets en guise de dénonciation dans le parc St. Mark
L'artiste Stanley Février devant l'installation Mondialisation

L’artiste Stanley Février et les jeunes de la Maison de Jonathan ont réfléchi au problème de la surconsommation afin d’en créer une installation de sculptures qui a été mise en place le 27 mai dans le parc St. Mark, sur la rue Saint-Charles, à Longueuil. L’exposition Mondialisation est présentée jusqu’à demain.

Ce projet de médiation culturelle a été réalisé sous forme d’ateliers de création avec la Maison de Jonathan, qui vient en aide aux jeunes vivant avec diverses difficultés. Il traite de l’impact des habitudes de consommation de la société sur l’environnement et s’inspire du désastre écologique sévissant dans le nord-est du Pacifique, entre la Californie et Hawaï, ce que les environnementalistes appellent le 7e  continent en raison des 3,5 millions de km2  de déchets de plastique flottant sur l’océan.

Les jeunes ont été invités à amasser des contenants de plastique devant servir de moules pour couler le plâtre afin de créer des sculptures. De plus, au travers d’une mise en scène, une série de photographies a été réalisée avec des sacs et des contenants de plastique des aliments qu’ils ont consommés.

L’un des objectifs du projet est de rendre l’art accessible aux jeunes, de solliciter leur participation à la vie culturelle de leur communauté et de développer des lieux sociaux. D’autre part, ce projet vise à favoriser le dialogue sur l’usage du plastique dans nos habitudes de consommation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires