Il y a 63 ans, le supermarché Vincent ouvrait ses portes

Il y a 63 ans, le supermarché Vincent ouvrait ses portes
Roger Vincent (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Chronique de l’historien Michel Pratt

La chaîne d’alimentation fondée par les frères Vincent et leur père Octavien voit le jour en 1947, alors que Jean-Paul Vincent ouvre le «petit Vincent» au 600, chemin du Coteau-Rouge, aujourd’hui le boul. Sainte-Foy.

À LIRE AUSSI: La famille Vincent: nourrir la Rive-Sud !

Le «petit Vincent» (Photo: Société historique et culturelle du Marigot)

Deux ans plus tard, Jean-Paul s’associe avec son frère Roger et ouvre un second magasin d’alimentation au 620, chemin du Coteau-Rouge.

Le 4 octobre 1951, le curé Tremblay bénit ce nouveau magasin d’alimentation de 77 pieds par 24.

Profitant d’une réunion de famille, les frères Vincent décident de mettre 10$ par semaine de côté pour amasser un montant qui leur permettra de construire une grosse épicerie moderne. Ils arrivent même à convaincre leur père de souscrire.

En 1956, ayant suffisamment de fonds pour réaliser leur projet, ils vendent leurs commerces – à l’exception du «petit Vincent» – et forment une compagnie où tous les garçons et le père ont une part égale.

Le 17 octobre 1956, le supermarché Vincent ouvre ses portes à l’emplacement du «petit Vincent», que l’on repousse plus à l’est, sur piliers. Il jouera par la suite surtout un rôle de dépanneur et s’occupera des commandes téléphoniques.

Pour célébrer cette inauguration, l’épicerie donne des billets pour assister à une représentation cinématographique au Théâtre Vox avec tout achat de 10$ et plus. Dix taxis font la livraison gratuitement lors de cette journée.

Le maire de Jacques-Cartier, Julien Lord, et plusieurs autres personnalités assistent à la bénédiction du magasin par le curé Langlois.

Dès 1961, l’entreprise ouvre six autres J.-P. Vincent et Frères, dont un sur la rue de Lyon, en 1972.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des