Incompréhension au Théâtre de la Ville

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Incompréhension au Théâtre de la Ville
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Comme lors de la première vague de COVID-19, le milieu culturel n’a pas été épargné par les mesures annoncées par le gouvernement Legault, le 28 septembre. Au Théâtre de la Ville, un «sentiment d’injustice» plane.

À compter d’aujourd’hui et pour les 27 jours à venir, les salles de spectacles sont fermées.

«Comme l’ensemble du milieu culturel, on a appris cette nouvelle avec consternation. Ce n’est pas de bonnes nouvelles pour nous», dit la directrice des communications et du marketing au Théâtre de la Ville, Marie-Pier Turgeon.

Le diffuseur avait récemment présenté son premier spectacle depuis le début de la pandémie. Une programmation était d’ailleurs prête pour les prochaines semaines.

«Depuis six mois, on s’est bien adaptés, ajoute-t-elle. On a déprogrammé, reprogrammé, et là on doit déprogrammer à nouveau. C’est beaucoup d’énergie.»

«C’est très décevant et un peu décourageant, mais on va se retrousser les manches, c’est certain», assure Mme Turgeon.

Pas d’éclosion

Au Théâtre de la Ville, on se demande pourquoi fermer les salles de spectacles alors qu’il n’y a eu aucune éclosion au sein de celles-ci.

«On est un peu inquiets par rapport au message qu’on envoie au public concernant la sécurité des salles de spectacle, mentionne Mme Turgeon. On s’était beaucoup préparés pour les rendre sécuritaires.»

«On trouve que le secteur culturel est encore un des grands oubliés du secteur économique. On était déjà dans une position difficile», poursuit-elle.

Poursuivre sa mission

Malgré tout, le diffuseur compte poursuivre sa mission d’appuyer les artistes et d’offrir des spectacles, mais autrement. Les quatre spectacles L’histoire de mes chansons prévus les 22, 23, 24 et 25 octobre seront présentés virtuellement.

«Ça va nous permettre de voir à quel point les gens sont réceptifs à ça», soutient Mme Turgeon.

«Les artistes ont besoin de nous en ce moment, ajoute-t-elle. C’est important de continuer à jouer notre rôle du mieux qu’on peut.»

Le diffuseur espère que le gouvernement offrira une aide financière qui aidera à pallier les pertes encourues au cours des derniers mois. Par ailleurs, il ne se fait pas d’attentes quant à ce qui se passera après les 28 jours de confinement, mais «espère très fort» que ceux-ci seront suffisants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires