«La justice a été rendue», affirment les victimes

«La justice a été rendue», affirment les victimes

Les procureurs de la Couronne Julien Tardif et Julie Garneau

Crédit photo : Jonathan Tremblay - Le Courrier du Sud

Lors du dévoilement des peines, la dizaine de victimes présentes dans la salle d’audience ont peiné à cacher leur soulagement. Une d’entre elles s’est même exclamée que «la justice avait été rendue».

À LIRE AUSSI: -Fraude de 20 M$: 10 ans de prison pour Dancause

-La tête dirigeante pourrait écoper de 10 ans d’incarcération

«La peine est proportionnelle à la faute. Maintenant, il faut retrouver l’argent», a indiqué Françoys Malo, victime d’une perte de 300 000$. Selon ses dires, il s’agit d’un montant représentant 20 ans d’économies et son fonds de pension.

Françoys Malo, victime

 

«Lorsqu’on vous propose des rendements très élevés, posez-vous des questions», a-t-il ajouté.

«C’est difficile de passer à travers ça, a confié aux journalistes Jean-Pierre Labelle, ayant perdu 2,5 M$ dans cette affaire. Je n’ai rien à dire à cette femme. Elle est tellement disjonctée qu’elle ne s’aperçoit même pas qu’elle est accusée.»

«On était très heureux quand on a entendu la peine, a souligné pour sa part Souhad Karkouti. Ils ont fait un travail exceptionnel. Ce qui me touche encore, c’est que Mme Dancause nous regarde et elle rit, comme si elle riait du système et de toutes les victimes. Elle s’en fout, elle n’a pas de remords du tout.»

Jean-Pierre Labelle, victime

Indemnisation
La Chambre des notaires du Québec a indemnisé une partie des victimes en raison de l’implication de l’ex-notaire Sophie Jolicoeur, maintenant radiée. Le Barreau de Québec refuserait quant à lui de considérer les victimes comme des clients de l’avocat impliqué dans la fraude, Jean-Marc Lavallée.

M. Karkouti déplore cette réaction du Barreau de Québec.

«Le Barreau n’a pas fait son travail comme la Chambre de notaires jusqu’à présent», a spécifié M. Karkouti, espérant toujours revoir la couleur de son argent.

Les procureurs satisfaits
Les procureurs de la Couronne Julien Tardif et Julie Garneau se sont dits très satisfaits des sentences.

«Le juge a rendu les peines globales demandées par la poursuite. Il a considéré l’ampleur de la fraude et la durée», a précisé Me Garneau.

Poster un Commentaire

avatar