Culture
Opinion

Longueuil : pauvreté culturelle désespérante

mercredi le 13 octobre 2021
Modifié à
Par

La maquette du Complexe culturel (Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Aux candidats et candidates à la mairie de Longueuil,

Je suis résidente de Longueuil depuis plusieurs décennies et je travaille dans le monde de la culture depuis 45 ans. J’ai honte de voir à quel point ma ville, Longueuil, cinquième plus grande ville au Québec en termes de population, est particulièrement pauvre au chapitre de la diffusion de la culture.

J’ai été pendant cinq ans cheffe du Bureau de la culture de la Ville de Longueuil. À cette époque, nous avions implanté à Longueuil, outre le Bureau de la culture, le Conseil des arts de Longueuil ainsi que la Maison de la culture et nous avions comme chantier principal d’ériger sur notre territoire un nouveau Complexe culturel pour la promotion et la diffusion des arts de la scène.

À titre informatif, il y a quelques mois, l’administration actuelle a pris la décision d’abolir le Bureau de la culture, avant de changer d’idée après beaucoup de réactions négatives. En revanche, cette administration a aboli le poste de chef du Bureau de la culture, et relégué le Bureau de la culture sous le service des Bibliothèques, alors que cela devrait être définitivement le contraire. C’est dire à quel point l’administration actuelle, les élus ou les hauts-fonctionnaires – posons-nous la question – n’ont définitivement pas à cœur le développement de la culture. Est-ce pour eux une dépense inutile? Avec ces décisions, nous serions portés à le croire.

Ce qui me désole le plus, c’est que le Complexe culturel, projeté depuis plus de 12 ans, n'existe toujours pas. Des annonces officielles ont été faites à plusieurs reprises avec présence de ministres, dignitaires etc. Elles n’ont jamais abouti à une seule pelletée de terre. Je me souviens même, en 2010, d’un reportage télévisé sur la rue Saint-Charles montrant un terrain choisi pour la construction, terrain qui a été changé pour être aux abords du métro, au gré de futurs entrepreneurs qui ne sont plus là maintenant. Que d’occasions manquées!

Après plus de douze ans, et plus d’une cinquantaine de réunions plus tard, notamment avec les quatre organismes choisis pour être résidents de ce Complexe culturel, soit le Théâtre de la Ville, l’Orchestre symphonique de Longueuil, le Théâtre Motus et le Centre d’arts visuels Plein sud, rien n’a abouti. Qui dort aux gaz? Surtout après que les instances provinciales, municipales et entreprises privées se soient prononcées pour une aide au financement.

Les délais de réalisation du Complexe culturel ont pour effet de fragiliser grandement les organismes qui devaient s’y installer, en plus de ralentir de façon importante leur développement. Le Théâtre de la Ville, notamment, se retrouve aujourd’hui à la fin d’un bail dans ses installations actuelles au cégep Édouard-Montpetit, lesquelles sont dans un état de désuétude. Les enjeux d’infrastructures pour le principal lieu de diffusion à Longueuil sont majeurs et doivent être réglés de façon urgente et prioritaire. C’est tout le rayonnement culturel du territoire qui s’en voit affecté.

Pourquoi les amateurs de culture de Longueuil doivent-ils aller ailleurs pour voir des spectacles en salle, alors que l’on sait que la culture est un puissant vecteur de rapprochements sociaux entre les citoyens? Alors que la Santé publique nous redonne un accès complet à nos salles de spectacles, pendant cette pandémie qui nous a bien fait comprendre l'importance de la culture pour notre santé mentale et qu'elle nous apporte un réconfort à l’âme!

Plusieurs artistes des arts de la scène tels que Boucar Diouf, Laurence Jalbert, Lise Dion, Catherine Trudeau, Luc Picard, Sylvie Léonard, Patrice Godin, François Lécuyer, Serge Fiori, pour ne nommer que ceux-là, ont élu domicile à Longueuil. Est-ce à dire que ces artistes ne pourront plus monter sur les planches d’une salle de spectacles dans leur propre ville?

J’aimerais souligner que certaines villes possèdent des équipements hors du commun, tout en ayant des populations moindres que la ville de Longueuil. Des exemples? Sherbrooke, Saguenay, Trois-Rivières, Brossard, Saint-Jérôme, Drummondville, Granby... pour ne nommer que ces villes, qui ont toutes des salles importantes pour la diffusion de leurs spectacles.

Je demande donc aux candidats et candidates à la mairie de Longueuil de prendre l'engagement formel de procéder enfin à la construction du Complexe culturel tant attendu. Oui ou non irez-vous de l'avant?

Cela va prendre de l’audace, et la bonne volonté d’une future administration pour REMETTRE aux GENS DE LONGUEUIL la PLACE CULTURELLE qu’ils sont EN DROIT D’AVOIR.

Thérèse David,
Cheffe du Bureau de la culture de Longueuil de 2010 à 2015
Enseignante à l’UQAM en communications culturelles depuis plus de 15 ans

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous