Modification de règlements d’urbanisme: des élus de Longueuil craignent des effets collatéraux

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Modification de règlements d’urbanisme:  des élus de Longueuil craignent des effets collatéraux
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Alors que les consultations sur la révision des règlements d’urbanisme pour mieux encadrer le redéveloppement s’achèvent, certains élus préviennent que la Ville devra tenir compte des effets collatéraux.

Lors de l’assemblée du 19 janvier, le conseiller Jacques Lemire a fait part de situations personnelles partagées par des citoyens qui subissent des contrecoups de la révision en cours de certaines dispositions de la réglementation en urbanisme. Il a donné l’exemple d’un couple dont le projet de vente de maison, qu’ils croyaient impossible jusqu’à ce qu’un projet de triplex soit envisagé par un contracteur, a été «anéanti».

«On est toujours d’accord de prendre les mesures pour éviter certains écarts, mais je m’inquiète de la vitesse et la façon dont le tout s’est déroulé.»

Cette démarche vise à réduire certains irritants entourant le redéveloppement, qui donne entre autres lieu à la démolition de nombreuses maisons unifamiliales au profit d’habitations de plusieurs unités. En novembre, l’adoption de projets de règlement a eu un effet de gel sur l’octroi de permis de construction et de démolition.

«Je veux protéger le patrimoine bâti, mais ne je veux pas que ça se fasse au détriment du patrimoine personnel que des citoyens ont mis des années à se bâtir, a-t-il exprimé. Nous devrons faire preuve d’ouverture au cours des prochains mois, qui seront une période de transition.»

La conseillère Colette Éthier a partagé ces inquiétudes et a exprimé le souhait qu’élus et fonctionnaires aient le temps de lire la soixantaine de documents déposés par les citoyens dans le cadre de la consultation.

«Avant Noël, on était plusieurs à dire qu’il faut faire quelque chose, a réagi la mairesse Sylvie Parent. Et faire quelque chose, ç’a des impacts. Parfois, ç’a des effets positifs, et parfois des effets négatifs. C’est ça, prendre des décisions.»

Abattage d’arbres

Longueuil a également adopté un projet de règlement augmentant les amendes versées à ceux qui contreviennent aux règles concernant l’abattage d’arbres.

Actuellement, il arrive que des entrepreneurs préfèrent couper des arbres sain et payer l’amende plutôt que de modifier leur projet de construction.

Une première infraction serait ainsi passible d’une amende de 1 000$ dans le cas d’une personne physique, et de 2 000$ pour une personne morale. Ces amendes grimperaient à 2 000$ puis 4 000$ en cas de récidive.

Une démarche semblable avait été entamée en fin d’année dans l’arr. de Saint-Hubert. Le règlement d’arrondissement serait alors retiré, puisque le règlement municipal, qui sera présenté à une prochaine séance, serait valide pour tout Longueuil.

La conseillère Colette Éthier se questionne si la «pénalité est réaliste» pour les citoyens, alors que ce sont surtout les entrepreneurs qui sont ciblés. Elle a par ailleurs suggéré d’être «plus proactif du côté des inspections», afin d’appliquer la réglementation.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires