Actualités
Communauté

Parc Jean-Drapeau: des niveaux de bruit «bien trop élevés», analyse Silence Saint-Lambert

mardi le 27 aout 2019
Modifié à 13 h 36 min le 27 aout 2019
Par Katherine Harvey-Pinard

Silence Saint-Lambert a reçu 50% plus de plaintes en lien avec le bruit au parc Jean-Drapeau cet été. L’organisme a réalisé une analyse préliminaire des plaintes de bruits reçues par l’organisme à but non lucratif et des niveaux de bruit enregistrés par le sonomètre de la ville. Pas moins de 570 plaintes ont été adressées au parc Jean-Drapeau et reçues par SSL jusqu’à maintenant. De ces 570 plaintes, 186 ont été enregistrées pendant le festival Osheaga, 115 pendant ÎleSoniq et 102 pendant Heavy Montreal. Dans son analyse, SSL indique que les résidents sont «écoeurés que rien ne change», «se sentent floués» et «sont furieux de l’inefficacité des mesures d’atténuation». «Je suis présentement au sous-sol de ma maison. Même les moyennes fréquences passent à travers les murs; et je ne vous parle pas des basses fréquences, indique une plainte. Au lieu de me dire que vous faites suivre mon courriel au promoteur, qui ne le lira probablement même pas et qui s’en fichera assurément, agissez! Votre complaisance est écœurante.» «On nous prend vraiment pour des cons», dit simplement une autre. «85.9 dBC en pointe. J’entends les paroles, lance également un citoyen. Je ne connais pas la chanson, mais je saurais la reconnaître. Mettre un seuil en dBA, c’est du grand n’importe quoi. C’est de la fourberie.» Niveaux de bruit «bien trop élevés» En ce qui concerne les mesures du sonomètre de la rue Merton, Silence Saint-Lambert considère que les niveaux de bruit sont «bien trop élevés». On indique que des pointes de mesures allant à plus de 75 Dbcmax et 93 dBCmax ont été enregistrées pendant ÎleSoniq. SSL précise d’ailleurs que le nouvel amphithéâtre est «beaucoup trop bruyant», affirmant que les niveaux de bruit sont comparables à 2018, voire plus élevés. Selon l’organisme, la situation était prévisible et les deux années de négociation à l’amiable se sont avérées infructueuses. «Le problème de la pollution sonore des événements organisés sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame n’est absolument pas résolu», indique-t-on. À LIRE AUSSI: Changement des limites de bruit au parc Jean-Drapeau

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles