REM: le transport en commun au cœur du nouveau pont

REM: le transport en commun au cœur du nouveau pont
Le modèle Saint-Laurent a été sélectionné pour le design des wagons du REM à la suite d’une consultation publique menée à l’été 2018. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Ce n’est pas d’hier que les élus de la Rive-Sud souhaitent un projet de système léger sur rail (SLR) pour traverser le fleuve. Cela ne surprend donc personne lorsque, dès les premiers mois d’activité de la Coalition Champlain 2000 Quand?, les principaux acteurs de la région se mobilisent pour que le transport en commun soit partie prenante du projet.

Un souhait exaucé en deux étapes, tout d’abord lorsque le gouvernement fédéral fait du transport en commun une des conditions de départ du nouveau pont annoncé le 5 octobre 2011, puis lorsque le ministre des Transports du Québec confirme le choix d’un SLR, le 19 avril 2013.

Après une certaine inquiétude en 2014, alors que le nouveau gouvernement libéral affirme ne pas être «vendu» au concept du train électrique, la filiale CDPQ Infra de la Caisse de dépôt et placement du Québec dévoile finalement son projet de Réseau électrique métropolitain – plus tard rebaptisé Réseau express métropolitain –, le 22 avril 2016.

Le 8 février 2018, CDPQ Infra annonce que le consortium Groupe NouvLR – mené par SNC-Lavalin, également membre du consortium responsable du nouveau pont – sera chargé de la construction du REM.

Les travaux sont lancés à Montréal le 12 avril 2018, presque deux ans jour pour jour après la présentation du projet. Ils débuteront sur la Rive-Sud l’automne suivant.

Les travaux devraient prendre fin à l’automne 2020, pour une mise en service du REM en 2021.

Le REM en détails

Le train électrique évalué à 5,5 G$ comportera 26 stations s’étendant sur un réseau de 67 km. Il reliera la Rive-Sud, le centre-ville de Montréal, l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau ainsi que la couronne nord.

Du côté de la Rive-Sud, trois stations sont prévues, toutes à Brossard: une près du Terminus Panama (Panama), une le long de l’autoroute 10 (Du Quartier) et une autre près de l’autoroute 30 (Rive-Sud).

Le gouvernement du Québec étudie déjà la possibilité de prolonger le REM sur près de 40 km, vers Laval sur la couronne nord et vers Chambly sur la Rive-Sud.

Poursuivez votre lecture ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des