Tyronne Candappa purgera une peine de deux ans dans la communauté

Tyronne Candappa purgera une peine de deux ans dans la communauté
(Photo : Archives - Le Courrier Du Sud)

L’entrepreneur de Brossard Tyronne Srijeevan Candappa a plaidé coupable à une accusation d’usage négligent d’une arme à feu et a été acquitté des autres accusations portées contre lui. Il évite du coup la prison, puisqu’il purgera une peine de deux ans moins un jour dans la communauté et devra effectuer 100 heures de travaux communautaires.

La sentence a été rendue le 17 août par la chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec, au palais de justice de Longueuil, à la suite du dépôt d’un exposé conjoint des faits par la Couronne et la Défense. Candappa a subi son procès le 30 juin.

L’accord tient compte notamment du temps qui s’est écoulé depuis les faits, du fait que Candappa a été détenu à certains moments durant le processus judiciaire (pour un total de 86 jours), et également que la Cour d’appel ait reconnu les points soulevés par la défense, notamment en ce qui a trait à la légitime défense.

Selon son avocat Me Louis Belleau, Tyronne Candappa devra respecter des conditions assez strictes au cours de la première année. Il ne pourra, entre autres, sortir de chez lui que pour des raisons bien précises.

Rappel des faits

Les faits concernant cette affaire remontent à 2011.

Le 6 décembre, Clifford Hercule avait agi de façon menaçante à l’égard de Candappa, après que celui-ci ait annulé la vente d’une maison. Il s’est présenté au domicile de Prasanna Candappa, frère et associé de Tyronne Candappa. Hercule l’avait agrippé et tabassé.

Tyronne Candappa était rapidement arrivé sur les lieux, armé d’un pistolet. Il avait atteint Hercule d’une balle au ventre. Ce dernier avait retiré l’arme des mains de Candappa et avait commencé à le battre.

Au départ, Candappa avait été arrêté et accusé notamment de tentative de meurtre; chef d’accusation dont il a été acquitté en 2015.

En septembre 2017, il a été reconnu coupable d’agression armée et de voies de fait grave envers Klifford Hercule.

Il a porté appel de sa condamnation, ainsi que de sa sentence de cinq ans de prison.

La Cour d’appel a renversé la condamnation pour tous les chefs d’accusations, jugeant que le plaidoyer de légitime défense avait été mal interprété, selon l’exposé conjoint des faits présenté.  (A.D.)

 

Tyronne Candappa demeure libre malgré sa peine de prison

Tyrone Candappa libéré malgré le jugement de culpabilité

Candappa coupable, mais pas de tentative de meurtre

La victime était «l’artisan de son propre malheur», selon Candappa

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des