Un échéancier difficile à respecter

Un échéancier difficile à respecter
Caricature du Courrier du Sud du 20 avril 2016 (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Un chantier d’envergure comme celui du pont Samuel-De Champlain ne se réalise pas sans son lot d’imprévus. Si SSL semblait sur la bonne voie pour respecter son strict échéancier après quelques mois de travail, plusieurs impondérables sont rapidement venus jeter un pavé dans la marre.

Printemps 2016

Une dizaine de mois après le début des travaux, on apprend que les budgets serrés avec lesquels le consortium doit composer ralentissent les opérations. SSL aurait décroché le contrat de 4,5 G$ après avoir soumissionné pour respectivement 600 M$ et 1,1 G$ de moins que ses deux concurrents, un écart qui ne lui laisserait pratiquement aucune marge de manœuvre financière.

Septembre 2016

Quatre mois plus tard, les contraintes de transport imposées par Québec et Ottawa et les conditions météorologiques sont pointées du doigt comme facteurs de ralentissement.

Octobre 2017

À l’automne 2017, des doutes commencent à émerger concernant la date de mise en service du pont. SSL procède donc à l’ajout de personnel et de quarts de travail sur le chantier.

Février 2018

Infrastructure Canada annonce qu’avec 65% des travaux terminés, la structure sera prête en décembre, malgré les difficultés vécues sur le chantier.

Juin 2018

Au début de l’été, une nouvelle tuile s’abat sur SSL lorsque le syndicat des grutiers tient une semaine de grève illégale.

25 octobre 2018

Ce que tous appréhendaient se concrétise finalement en octobre 2018, lorsque le ministre de l’Infrastructure François-Philippe Champagne annonce que l’ouverture du pont est reportée au plus tard à juin 2019.

Pénalités faramineuses

Selon l’entente signée en 2014 entre Infrastructure Canada et Signature sur le Saint-Laurent, des pénalités pouvant aller jusqu’à 100 000$ par jour pour les 7 premiers jours de retard sur l’échéancier de mise en service, et de 400 000$ par jour pour chaque journée suivante, pourraient être imposées au consortium.

Poursuivez votre lecture ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des