Actualités
Justice

Un policier de Longueuil suspendu pour avoir causé un accident

mercredi le 08 janvier 2020
Modifié à 15 h 57 min le 08 janvier 2020
Par

Le 17 décembre, le Comité de déontologie policière a condamné un agent du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) pour avoir contrevenu au code de déontologie lors d’une intervention. Le 12 avril 2017, l’agent Guillaume Marceau conduit son autopatrouille, accompagné d’une autre agente. Il est un peu après 22h30, il fait noir, le temps est pluvieux et la chaussée est humide. Alors que les agents complètent un appel de délit de fuite, ils aperçoivent un véhicule qui correspond à celui du conjoint de la suspecte, à l’intersection des rues Saint-Alexandre et Sainte-Élizabeth, dans l’arr. du Vieux-Longueuil. L’agent Marceau décide de rejoindre le véhicule afin de demander au conducteur de venir chercher des objets appartenant à la suspecte. Il se rapproche sans gyrophares et sirène, à l’angle des rues Saint-Jacques et Saint-Laurent Ouest. Le policier effectue un rapide arrêt et repart immédiatement avant de freiner brusquement devant l’autre véhicule. Le conducteur de l’autre véhicule a à peine le temps de freiner et entre en collision avec l’autopatrouille. Un troisième véhicule qui passe par-là percute violemment le véhicule de police et l’autre voiture. Personne n’est blessé dans l’incident. Devant le Comité de déontologie, l’agent Marceau a reconnu avoir pris la mauvaise décision le jour de l’incident. Pour son implication dans l’accident, il a écopé d’une suspension de 5 jours sans solde. Le Comité souligne que la sanction n’a pas pour objet de punir le policier, mais plutôt d’assurer la dissuasion et l’exemplarité. Le Comité est d’avis que par la reconnaissance de son erreur, une grande partie de l’objectif de dissuasion est atteinte. Policier depuis 2007, l’agent Marceau ne possédait aucun antécédent déontologique au moment des événements.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous