Bernaches du Canada: les bébés du parc de la Cité grandissent à vue d’œil

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud

Les quatre ou cinq portées de jeunes bernaches du Canada qui arpentent les sentiers et les buttes du parc de la Cité depuis leur naissance, vers la fin du mois d’avril, ont pris du galon!

Photo prise le 11 mai 2020

Des petits oisons se réchauffant sous leur mère qu’ils étaient il y a à peine quelques semaines, voilà qu’ils s’approchent pas du tout tranquillement de la grosseur et du poids de leurs parents!

À l’âge adulte, la bernache du Canada, qui est la plus grande des oies noires, mesure entre 75 et 110 cm de long, a une envergure de 125 à 185 cm et pèse entre 2,6 et 6,5 kilos.

Comme la bernache du Canada aime construire son nid sur le sol, près de l’eau, le parc de la Cité est un endroit idéal pour les mamans couveuses, qui y reviennent régulièrement depuis plusieurs années.

Loin d’être farouches, les bernaches du parc ne se gênent pas pour encombrer les sentiers et parfois même couper le chemin aux marcheurs et aux cyclistes!

Ne me nourrissez pas !

Rappelons qu’il est interdit de nourrir les animaux dans les trois parcs-nature de Longueuil, soit le parc de la Cité, le parc Michel-Chartrand et le parc Marie-Victorin.

Il sera par ailleurs bientôt interdit de nourrir les bernaches sur l’ensemble du territoire.

Actuellement, il est permis de nourrir les oiseaux sauvages à l’aide de mangeoires conçues à cet effet, à l’exception des pigeons et des goélands. Selon un projet de règlement modifiant la réglementation sur le contrôle des animaux, Longueuil a ajouté les bernaches à ces exceptions.

Cette modification sera effective lors de l’adoption du règlement, à une prochaine séance du conseil.

Rappelons d’ailleurs que la Ville de Longueuil a mis en place des mesures de contrôle ce printemps afin de réduire la population de bernaches au parc Michel-Chartrand.

Selon le règlement municipal, il est aussi interdit de garder, posséder ou nourrir un «animal indigène au territoire québécois tel qu’un ours, un chevreuil, un orignal, un loup, un coyote, un renard, un raton laveur, une moufette, un lièvre, un oiseau tel que perdrix, hibou, chouette, tourterelle, geai bleu».

Toute une faune, de jour comme de soir

Le parc de la Cité n’accueille pas que des bernaches du Canada sur ses 960 000 mètres carrés de terrain et son lac de 1 km de long.

On peut entre autres y apercevoir un grand héron, des hirondelles, de nombreux merles d’Amérique, quelques pic-bois, plusieurs poissons, tortues et lièvres ainsi que de nombreuses grenouilles.

Le grand héron du parc de la Cité – photo prise le 3 juin 2020

Une fois le soleil couché, les habitants du parc offrent d’ailleurs aux visiteurs une véritable symphonie!

Avec la collaboration d’Ali Dostie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des