Actualités

Boeing 737-200: plus d’un vol de nuit par semaine

mardi le 12 novembre 2019
Modifié à 15 h 30 min le 12 novembre 2019
Par Ali Dostie

Depuis au moins octobre, le Boeing 737-200 de Chrono Aviation décolle à deux reprises de l’aéroport de Saint-Hubert à destination d’Iqaluit en pleine nuit. En mars, la compagnie assurait pourtant que des cinq vols hebdomadaires au contrat de la Baffinland Iron Mines, un seul serait effectué aux petites heures. Mercredi 9 octobre, 2h52, un Boeing-737-200 part de Saint-Hubert en direction du Grand Nord. Vendredi 11 octobre, le même appareil prend son envol à 2h43, vers la même destination. Selon le site web flightaware.com, un scénario similaire s’est répété toutes les semaines d’octobre. Au cours de la semaine du 4 novembre, on compte trois vols de nuit du Boeing 737-200 entre 2h30 et 2h45. L’annonce de l’arrivée du Boeing 737-200 à l’aéroport de Saint-Hubert avait fait grand bruit, en mars dernier. En vertu d’une entente entre Chrono Aviation et la compagnie Baffinland Iron Mines, cinq vols (décollages et atterrissages) par semaine étaient prévus. De ce nombre, un vol de nuit inquiétait tout particulièrement les résidents riverains de l’aéroport. En conférence de presse, Chrono Aviation avait soutenu que ce vol de nuit répondait à une demande du client, mais que ces mouvements nocturnes seraient rares. «On ne préconise pas les vols de nuit, c’est compliqué pour tout le monde, mais dans certains cas, comme celui-ci, la demande y était et c’était pour nous incontournable de répondre à cette demande», avait affirmé le vice-président Dany Gagnon. Météo en cause Contacté par le journal, Dany Gagnon avance qu’il n’y a eu aucun changements aux horaires de vols. «S’il y a eu deux vols, c'est sans doute dû à un report pour cause de météo», justifie-t-il, précisant qu’il fait «très mauvais» dans le Grand Nord ces temps-ci. Il assure néanmoins qu’il n’y a pas de vols de nuit supplémentaires prévus par Chrono Aviation.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous