CISSS de la Montérégie-Est: un service de sages-femmes verra le jour d’ici deux ans

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
CISSS de la Montérégie-Est: un service de sages-femmes verra le jour d’ici deux ans
(Photo : Daniel Reche - Pixabay )

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est déploiera un service de sages-femmes à domicile et dans ses hôpitaux d’ici les deux prochaines années. La construction d’une Maison des naissances se profile quant à elle dans un horizon de trois à quatre ans.

Une subvention de 1,7 M$ a récemment été accordée au CISSS pour aller de l’avant dans la mise en place d’un tel service sur son territoire.

La prochaine étape est l’embauche d’une responsable sage-femme. «La mise sur pied d’un nouveau service, ça représente beaucoup de choses à attacher. L’embauche de la responsable sages-femme, ce sera notre point d’ancrage», explique la directrice adjointe au programme jeunesse, santé maternelle et des enfants Annick Lavallée.

Elle contribuera notamment à bâtir l’équipe de sages-femmes. La subvention permet l’embauche d’une dizaine de sages-femmes, de deux aides natales et d’une adjointe administrative.

«Ça nous prend un bon bassin, car les sages-femmes se relaient 24 heures sur 24, 7 jours sur 7», explique Mme Lavallée.

Des bureaux seront installés dans les trois réseaux locaux de services (RLS) – Pierre-Boucher, Richelieu-Yamaska et Pierre-De Saurel – afin de desservir l’ensemble du territoire.

La pandémie a quelque peu retardé la mise en branle du projet, les échanges avec le ministère de la Santé et des Services sociaux s’étant multipliés autour de la renégociation des contrats des sages-femmes. «Ça reste une priorité pour notre CISSS», confirme Mme Lavallée.

Maison des naissances

Ce service sera déployé alors que la construction d’une maison des naissances pourrait débuter dans trois ou quatre ans.

Un tel lieu accueille les futures mamans et leur famille pour un accouchement dans un contexte plus chaleureux qu’à l’hôpital. «On la voit comme du cocooning; on veut créer une bulle familiale, pour que les enfants, le papa, les gens qui souhaitent être là pour l’accouchement puissent être dans cette bulle, avec la sage-femme et une aide natale», détaille Annick Lavallée.

L’emplacement de cette future maison des naissances n’a pas encore été fixé. Il doit répondre à une liste de critères, dont ceux d’être à proximité d’un hôpital accoucheur, d’être accessible en tout temps, et près de grandes artères.

«Ça peut être à plusieurs endroits Nous devrons soumettre nos proposition au Ministère. Mais les gens, les villes, sont au courant que l’on arrive avec ce projet, alors ce sera facilitant», soulève la directrice adjointe.

Le CISSS de la Montérégie-Est cible qu’environ 10% des accouchements se feront avec des sages-femmes, à raison d’environ 400 par année.

En ce moment, 30% de la clientèle de l’unique maison des naissances de la Montérégie, à Saint-Jean-sur-Richelieu, provient du RLS Pierre-Boucher.

Les sages-femmes du CISSS de la Montérégie-Centre peuvent toutefois pratiquer sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Est.
«On est toujours au courant. S’il y a des complications, on a identifié l’hôpital le plus proche. Alors c’est quelque chose que l’on connait déjà», assure Annick Lavallée.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires