Coincés à l’étranger : «On attend… On attend le Messie!»

Photo de Hélène Gingras
Par Hélène Gingras
Coincés à l’étranger : «On attend… On attend le Messie!»
(Photo : Depositphotos)

Deux résidents de la région sont respectivement coincés au Pérou et en Algérie, dans l’attente d’être rapatriés au Québec depuis plusieurs jours en raison de la fermeture de l’espace aérien dans ces pays.

Marc Petit, 49 ans, de Saint-Constant, vit depuis quatre jours dans une chambre d’hôtel climatisée à Iquitos.

Le Reflet lui a parlé via les réseaux sociaux hier, puis lui a réécrit ce matin après avoir pris connaissance d’une nouvelle de La Presse à l’effet que le Canada a obtenu du Pérou l’autorisation qu’Air Canada puisse y faire trois vols cette semaine.

Pensez-vous pouvoir rentrer sur un de ces vols?

«Non parce que je suis à deux heures de vol de Lima [l’aéroport international] et que je suis incapable de me rendre à Lima, a-t-il répondu. J’ai essayé et c’est impossible.»

M. Petit disait hier garder le moral, mais semblait plus découragé ce matin.

Marc Petit est en voyage seul au Pérou, Il est coincé dans une chambre d’hôtel à Iquitos.

«Il y a plein de gens ici en détresse et rien qu’on ne puisse faire. On est pris en otages, déplorait-il. Des gens vont manquer de médicaments bientôt.»

Il déplore principalement ce qu’il considère être du laxisme d’Ottawa et le manque d’empathie des compagnies d’aviation privées.

«Les gens n’ont aucune compassion en ces temps difficiles, a-t-il dit. Ils veulent en profiter pour nous saigner. On nous charge 125 000$ pour ramener neuf personnes, c’est 13 888$ chacun!»

Parti le 7 mars, le Constantin a essayé de rentrer le 15 mars, soit trois jours avant son vol prévu, en vain.

«Je n’ai jamais eu le temps de me revirer de bord après», a-t-il mentionné.

À Alger pour voir son frère

Pour sa part, Ridha Dekkar est pris en Algérie, à Alger. Le Longueuillois s’est rendu voir son frère malade, le 4 mars. Il y réside présentement.

Ridha Dekkar est coincé à Alger en Algérie où il s’est rendu voir son frère malade

«J’essaie de revenir depuis le 17 mars, a expliqué le paramédic de 63 ans qui œuvre pour CÉTAM à Delson depuis plus de 20 ans. Au début, les vols étaient complets. J’ai acheté un billet pour Francfort, mais je n’ai jamais pu le prendre parce que le vol a été annulé. Je me suis tout de même rendu à l’aéroport et il y avait des barrières anti-émeutes gardées par des dizaines de policiers et autour desquelles des centaines de personnes étaient aglutinées. On appelait par noms les gens qui étaient pour être rapatriés par un vol de Air France uniquement.»

«Je me débats comme un diable dans l’eau bénite, a-t-il ajouté. J’ai écrit à toutes les instances gouvernementales et il n’y a rien à faire. On attend… on attend le Messie! J’ai contacté des compagnies d’aviation privées et c’est 4000 à 5000$ par personne et il faut payer à l’avance avec une carte et les gens ont peur de se faire frauder.»

Le résident de Longueuil a hâte de pouvoir rentrer chez lui pour retrouver sa femme et ses trois filles.

«Le plus angoissant, c’est qu’il y a des mesures supplémentaires depuis hier ici. Il y a un couvre-feu de 19h à 7h le matin. Les magasins sont fermés. Il n’y a que les services essentiels comme la pharmacie et on n’a pas le droit d’être plus que deux personnes ensemble dehors.»

Il doute que l’espace aérien algérien puisse rouvrir comme prévu au début avril même si «la propagation [du coronavirus] n’est pas si importante d’après les autorités. Il y a un foyer d’infection à environ 50 km d’Alger.»

«Je suis coincé», a déclaré celui qui a lancé la page Facebook «S.O.S Québécois coincés en Algérie».

Opération de plusieurs semaines

À La Presse, le ministre canadien des Affaires étrangères François-Philippe Champagne a affirmé l’opération visant à rapatrier les Canadiens pourrait durer plusieurs semaines et  que, malgré tout, des Canadiens ne pourront être rapatriés «parce que les circonstances locales vont faire en sorte que ce ne sera pas possible».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des