Complexe aquatique: une vocation familiale qui semble là pour rester

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Complexe aquatique: une vocation familiale qui semble là pour rester
Une esquisse du futur complexe aquatique (Photo : Graciesueté)

INSTALLATIONS. Des clubs de natation de Longueuil questionnent à nouveau le choix de la Ville de Longueuil de ne pas doter d’un bassin olympique le futur complexe aquatique qui doit voir le jour à l’automne 2022 dans l’arr. de Saint-Hubert.

Selon le projet préliminaire dévoilé en avril, le complexe aquatique qui sera construit au parc Gérard-Philipps, dans le secteur Laflèche, comptera un bassin semi-olympique avec des tremplins de 1 et 3 mètres et des gradins amovibles. Un bassin récréatif avec jeux d’eau, pataugeoires et couloirs de natation est aussi dans les plans.

L’Équipe de natation élite Longueuil ainsi que le Club Hippocampe de Saint-Hubert se sont déjà prononcés lors de la consultation publique du 19 juin. Ils se sont adressés cette fois aux élus, à la séance du conseil municipal du 2 juillet.

Ils plaident pour l’aménagement d’un bassin olympique de 50 mètres et 10 couloirs, plutôt que celui de 25 mètres imaginé par la Ville. Les organisations demandent aussi d’avoir accès aux études qui ont permis à l’administration de prendre une décision quant au type de bassin à privilégier.

«Selon nous, un bassin de 25 mètres va répondre à un besoin de très courte durée, considérant que les deux autres bassins intérieurs de la Ville ont plus de 40 ans», a exposé le vice-président du conseil d’administration d’Équipe de natation élite Longueuil François Vézina.

Ce dernier souhaite connaître la vision à long terme de la Ville.

Dans le mémoire qu’elle a déposé lors de la consultation publique, l’organisation identifie la vieillissement des infrastructures comme le «plus important défi» auquel elle est confrontée, puisqu’il limite le nombre de nouveaux programmes aquatiques qui peuvent être offerts.

La population a actuellement accès aux bassins de 25 mètres des piscines Olympia et Rosanne-Laflamme, ainsi qu’au bassin de 50 mètres du Centre sportif du cégep Édouard-Montpetit.

Par ailleurs, avec un bassin semi-olympique, le futur complexe aquatique ne pourrait accueillir les compétitions de niveau provincial, national et international, qui nécessitent des bassins de 50 mètres.

Un bassin de 25 mètres limite également la préparation des nageurs aux compétitions.

L’entraîneur-chef club Hippocampe de Saint-Hubert Guy Dorion partage ces inquiétudes. Ce dernier suggère également aux élus que les gradins soient surélevés, et non au niveau du sol, comme le propose le projet envisagé par l’administration.

«On y voit plusieurs inconvénients: ça limite les espaces pour les athlètes, ça ne donne pas un angle de vue idéal aux spectateurs lors de compétitions, et ça ne permet pas aux parents qui accompagnent les enfants lors des cours d’être dans des endroits sécuritaires.»

«Tout n’est pas canné», mais…

La conseillère municipale Monique Bastien rappelle que le but des consultations publiques est justement d’entendre les avis et recommandations des citoyens, organisations et personnes impliquées dans le milieu du sport.

«Tout n’est pas canné», signifie-t-elle.

La vocation familiale du futur complexe aquatique semble néanmoins définitive, alors que les listes d’attente pour s’inscrire à des cours de natation compte des milliers de noms.

«Notre orientation, c’est de favoriser les familles, les plateaux pour aînés. Notre orientation est de desservir la population qui a adhéré aux saines habitudes de vie et qui a vraiment besoin de ce service supplémentaire, expose la conseillère.  On verra plus tard, dans plusieurs années, le déploiement à venir de nos installations aquatiques.»

Le chef de l’opposition officielle Xavier Léger réitère sa position sur cet enjeu, d’avis que le projet, dans sa forme actuelle, n’est peut-être pas complet. Il espère que les clubs de natation du territoire seront entendus.

M. Léger demande lui aussi d’avoir accès aux études et sondages qui ont mené à la décision d’opter pour une vocation familiale du complexe aquatique, ainsi qu’aux différents scénarios qui ont été envisagés par la Ville.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean-Hugues Larose Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean-Hugues Larose
Guest
Jean-Hugues Larose

Faut dire qu’il s’agit de bassin de 50 mètres…pour la pratique de la nage pour les Clubs de natation et aussi pour pour les nageurs de tous les âges en bain libre … Nous sommes en 2019 Voir vers l’avenir …et le futur … Peut aussi permettre de tenir des compétitions régionales et provinciales… Visibilité et apports de revenus lors de telles compétitions … hôtels, restaurants,et les gens depenseraient ici chez nos commerçants… Brossard a déjà en marche un centre aquatique avec des bassins de 50 mètres… Le complexe aquatique de Longueuil …n’est qu’ une « PISCINE » de QUARTIER… Lire la suite »