DASH-L assure agir pour limiter les nuisances sonores

DASH-L assure agir pour limiter les nuisances sonores
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L) entend soumettre à Transports Canada deux mesures pour diminuer les nuisances sonores, dont une «procédure d’atténuation du bruit au départ». Grâce à une montée plus rapide des vols commerciaux, le niveau de bruit au sol serait réduit.

Dans une même perspective, le gestionnaire de l’aéroport souhaiterait que soit implantés les arrivées en descente continue. Ces deux mesures d’atténuation sont assujetties aux procédures édictées par Transports Canada.

DASH-L a fait part de ces intentions dans un communiqué émis le 22 novembre. Rappelons que des citoyens déplorant le bruit entourant l’aéroport et tout particulièrement les vols de nuit se sont prononcés lors de la séance du conseil d’agglomération du 14 novembre, qui s’est avérée mouvementée. Certains ont été expulsés de la salle du conseil.

Les vols de nuit et le bruit des gros transporteurs inquiètent entre autres des résidents, dont certains réclament un couvre-feu.

Se défendant d’être contre le développement économique, les résidents estiment que ce dernier ne doit se faire au détriment de la santé et sécurité de la population.

Le système de plaintes de DASH-L a aussi été critiqué.

Le 12 novembre, Le Courrier du Sud publiait par ailleurs un article à l’effet que les vols de nuit des Boeing 737-200 étaient plus nombreux que prévu.

Aucun effort ménagé, selon DASH-L

«Le climat sonore nous préoccupe et nous ne ménageons aucun effort pour atténuer les impacts du bruit des aéronefs qui utilisent l’aéroport», a mentionné le président du C.A. de DASH-L Charles Vaillancourt.

Dans ce contexte, DASH-L a énuméré les différentes actions prises en ce sens, dont l’adoption d’un plan d’amélioration de la gestion et du traitement des plaintes; l’élaboration en cours d’un plan global d’atténuation du bruit des aéronefs; l’installation de silencieux sur «la quasi-totalité» des avions des écoles de pilotage; les règles régissant les posés-décollés; ainsi que l’utilisation préférentielle de pistes au-dessus de champs.

DASH-L évoque aussi son souci de transparence, les documents et comptes-rendus des rencontres du comité consultatif étant disponibles sur son site Web.

Rappelant le rôle du forum de participation publique YHU à l’écoute, une page Facebook, il invite les personnes «qui ont à cœur d’améliorer l’exploitation et la gestion de l’aéroport dans l’intérêt supérieur des citoyens »de le faire «dans un esprit de collaboration constructif».

Vols de nuit

Charles Vaillancourt dément ce qu’avancent certains citoyens concernant le trafic aérien qui aurait constamment augmenté au fil des ans.

«Les faits – qui sont incontestables et toujours plus rigoureux que les impressions et les approximations – démontrent que le trafic aérien est en baisse de 30% depuis 2008.»

Quant aux vols de nuit à Saint-Hubert, ils représentent 1% de tous les mouvements qui ont cours à cet aéroport. À l’échelle du pays, les vols de nuit représentent 3% de l’ensemble des mouvements.

«Concrètement, il y a au total de trois à cinq mouvements d’aéronefs par nuit, dont deux départs réguliers d’avions B737 chaque semaine», décrit M. Vaillancourt.

Lors de l’annonce de l’arrivée de Boeing 737-200 de la compagnie Chrono Aviation en mars, on certifiait pourtant que ce gros appareil n’effectuerait qu’un vol de nuit par semaine.

DASH-L aurait d’ailleurs récemment décidé de ne pas accepter les opérateurs d’avions-cargos, «car ces activités sont typiquement de nuit et requièrent l’utilisation d’avions d’anciennes générations».

Alors que des citoyens déplorent ne pas recevoir de suivi aux plaintes qu’ils formulent à DASH-L, l’organisation se défend plutôt de recevoir et traiter les signalements qui concernent des «interventions relatives à des éléments opérationnels problématiques» et de «prendre les mesures correctrices ou d’atténuation qui sont de son ressort».

Impact économique

Selon DASH-L, des experts indépendants évaluent à 664 M$ les impacts économiques directs des locataires de l’aéroport.

Le gestionnaire de l’aéroport vante également la création ou le maintien d’environ 3550 emplois grâce à l’ensemble des activités économiques des compagnies établies à l’aéroport. (A.D.)

Partager cet article

5
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Noisedash-quijean-philippeFrançois Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
François
Guest
François

Dash-qui au juste? Relève ni de la ville, ni du provincial, ni du Fédéral. Un no man’s land quoi!

Si vous voulez la paix imposez un couvre feu!! Oui c’est seulement 2-3 vols c’est foutu Boeing 737-200 digne des Pierrafeux mais il y a seulement 7 nuits dans une semaine!! Vous trouvez ça faible d’interrompre 28 à 42% de nos nuits de sommeils!?! On s’en fiche pas mal que ça représente 1% des vols, votre 1% est proche de représenté 1 nuit sur 2 pour les citoyens!

dash-qui
Guest
dash-qui

Un calcul intelligent, bravo…Maintenant allez voir sur YHU à l’écoute, il ne faut plus parler de vieil aéroplane. Ils ont le don de s’auto-adorés comme c’est incroyable. Peu importe si elle est passer date ou bruyante, transport Canada approuve et on continue. Et si elle se plante…une enquête qui prendra un an+, sans aucune responsabilité imputable, même pas le fait que ses tours de vols étaient dépassés et de loin. On se trouve une défaite avant de se faire blâmer. Tout un cirque….

dash-qui
Guest
dash-qui

Naturellement il défend son job dont personne ne sait combien il est payé et par qui, et il déblatère le texte lu maintes fois, même au conseil par la représentante de la ville membre de leur secte. Mais il ne donne surtout pas la raison d’accepter des avions bannis partout ailleurs et des écoles qui volent encore jusqu’à 23 hre sans silencieux? Toutes le améliorations qu’il se targue d’avoir réaliser est un effort collectif du CAPA-L et les différentes instances judiciaires. On peut me corriger mais à ce que j’ai glané, aucune de ces semi-réalisations ne fut proposer par DASH-L.… Lire la suite »

jean-philippe
Guest
jean-philippe

La mairesse dont son propre parti ne fût même pas élu, une véritable aberration.

On comprend pourquoi elle est la mieux payé des maires aux Québec, elle devra prendre sa retraite dans 2 ans aux prochaines élections! Faut qu’elle empoche le max durant son mandat et se faire des petits amis pour ses prochains défis qui arrivent. On gage tu que ses prochains défis seront dans l’aviation et de l’autre coté de l’hotel de ville!

On a tous bien hâte aux prochaines élections.

Noise
Guest
Noise

Avez-vous vu la représentation de DASH-L? Ils engagent des firmes de relations publique pour mieux berner la population, raconter des histoires et dorer le blason de l’aéroport qui ne cesse d’augmenter son potentiel en bruit et pollution!!! Les gros porteurs, on doit les dégivrer par temps froid où va donc l’éthylène glycol, propylène glycol? Bruit, pollution et nuisances… Il faut des bonnes agences pour faire croire au monde que c’est excellent pour eux?