Fernand Rainville quitte le Réseau À-Vie-Forme après 25 ans d’implication

Photo de Amélie Brissette
Par Amélie Brissette
Fernand Rainville quitte le Réseau À-Vie-Forme après 25 ans d’implication
Fernand Rainville, ancien animateur, entraîneur et administrateur du Réseau À-Vie-Forme (Photo : Gracieuseté)

Animateur, entraîneur et administrateur du réseau de marche-santé depuis près de 25 ans, Fernand Rainville prend sa retraite, de nombreuses amitiés et de beaux souvenirs en banque.

C’est ce printemps que M. Rainville a annoncé à tous les marcheurs des différents clubs qu’il ne serait pas de retour pour la saison automnale.

Ce départ signifie aussi la fin du réseau de marche-santé. M. Rainville animait neuf clubs de marche, en plus d’administrer les 17 clubs que comptait l’OBNL. Lorsqu’il a annoncé son départ, aucun membre de l’organisation n’a voulu assumer cette responsabilité.

Durant cette dernière saison, le club comptait 3725 membres qui se réunissaient chaque semaine. Les clubs étaient établis dans plusieurs villes de la Montérégie. Une inscription à l’un d’un permettait au participant d’aller marcher quotidiennement dans n’importe quelle les ville.

L’activité physique pratiquée variait selon l’environnement des municipalités. Les parcours empruntés étaient soit urbains, ou dans les parcs ou montagnes.

En plus des clubs de marche, l’organisation offrait des conférences sur la marche-santé, des activités pour des groupes spécifiques, ainsi que des formations basées sur l’animation et la philosophie du Réseau À-Vie-Forme

Une retraite méritée

Avant d’être animateur-entraîneur, Fernand Rainville travaillait dans le domaine de la podiatrie, en plus d’avoir été organisateur de mouvements scouts et de formations syndicales.

Il affirme que ces formations lui ont permis de devenir un bon entraîneur. «Quand tu es entraîneur, tu dois avoir de l’assiduité et de la responsabilité», souligne-t-il.

Même s’il considère que son aventure au sein du Réseau À-Vie-Forme a été très enrichissante, il quitte pour la tranquillité de Rimouski.

«Dès que possible, j’emménage dans ma propriété à Rimouski. Je ne sais pas encore si je vais m’impliquer autant dans la communauté là-bas. Je pense toutefois qu’avec mon expérience de vie, ça pourrait arriver», affirme celui qui soutient aussi «qu’une vie sans projet est une vie morte».

«De mon côté, je vais mettre en pratique ce que j’ai prêché durant ces 25 dernières années: le sourire, le sommeil, le soleil et la santé», exprime l’ancien animateur.

Fernand Rainville quitte avec un sentiment d’accomplissement. «Je n’ai pas de regret, mais je n’ai pas de soulagement, car ce n’est pas fini».

«Je pars avec le devoir accompli d’avoir fait de belles choses. Je pars avec de beaux souvenirs et j’en laisse aux autres aussi. Je suis persuadé que les gens vont avoir été marqués par le Réseau À-Vie-Forme», complète-t-il.

Une bonne nouvelle pour les anciens marcheurs

Même si l’OBNL ferme ses portes, les animateurs du club vont continuer d’organiser des marches non-formelles avec les anciens membres.

«Le réseau devient inopérant, les entraîneurs ont décidé de faire relâche. Plusieurs clubs vont continuer de se rencontrer pour marcher, mais d’une manière amicale», affirme M. Rainville.

«Ce ne sera pas un club, ce sera un rassemblement d’amis qui vont se rencontrer régulièrement, un peu comme avant», précise-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des