Actualités

Le prochain gouvernement devra tenir compte des intérêts du Québec, selon Stéphane Bergeron

mardi le 14 septembre 2021
Modifié à
Par

Stéphane Bergeron (Photo: Gracieuseté)

«Peu importe la couleur du prochain gouvernement, celui-ci devra comprendre qu’il lui faudra composer en tenant compte des intérêts du Québec, ce qui passe par une importante représentation du Bloc Québécois à la Chambre des communes», a lancé le député sortant et candidat de Montarville Stéphane Bergeron, lors d’un événement de presse le 7 septembre.

M. Bergeron reproche aux chefs des partis libéral, conservateur et néodémocrate de vouloir s’immiscer dans les compétences du Québec et des provinces, notamment en matière de santé, de services sociaux ou de logement.
Selon lui, les enjeux fédéraux ont amplement de matière à fournir aux partis pour qu’ils se prononcent uniquement sur ceux-ci.

«Le gouvernement fédéral a trop tardé à fermer les frontières, dans les premiers jours de la pandémie. Et alors que de nombreuses personnes étaient, à toutes fins utiles, laissées à elles-mêmes en raison de la fermeture des missions diplomatiques à l’étranger et des bureaux de Service Canada, ce sont souvent les bureaux de députés, les provinces ou même les municipalités qui ont dû prendre le relais, relève-t-il. Pendant ce temps, le gouvernement fédéral prétend pouvoir donner des leçons au Québec et aux provinces en matière de soins de longue durée.»

M. Bergeron reproche à nouveau à Justin Trudeau d’avoir déclenché des élections à mi-mandat, en pleine pandémie. Il est d’avis que le parlement fonctionnait «relativement bien», et ce, entre autres grâce aux suggestions du Bloc, qui «aura réussi, en effet, à mettre en œuvre la plupart des mesures qu’il a voulu déployer pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire», soulève-t-il.

Le député sortant affirme ainsi souhaiter un gouvernement minoritaire, le lendemain du 20 septembre.

«Même minoritaire, Justin Trudeau avait tendance à vouloir passer outre l’avis des autres partis. Ce serait le conforter sur cette voie peu responsable que de lui confier ce mandat majoritaire qu’il convoite, a-t-il laissé entendre. Avec un contingent bloquiste renforcé, surtout dans la perspective où il détiendrait la balance du pouvoir ou encore devant la probabilité d’un gouvernement majoritaire, le parti au pouvoir ne pourrait faire la sourde oreille aux revendications du Québec.» (A.D.)

(Photo: Gracieuseté)

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous