Les Ducs en quête du premier rang

Les Ducs en quête du premier rang

Les Ducs de Longueuil ont jusqu’à maintenant 18 victoires en 28 matchs.

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

BASEBALL. Les Ducs de Longueuil connaissent une bonne première moitié de saison avec 18 victoires en 28 parties.

La formation de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) avait connu une bonne saison en 2017, terminant au troisième rang du classement général et des séries éliminatoires. Les attentes sont encore élevées cette année et, jusqu’à maintenant, les performances de l’équipe sont à la hauteur.

«En début de saison, notre but était de nous battre pour la première place au championnat, explique l’entraîneur-chef Louis-Karl Pedneault. On est tout près; on est à deux victoires de la tête. Mais rien n’est joué pour ce qui s’en vient. On prend ça un match à la fois pour tenter de se placer en première position pour les séries.»

Objectif: constance
En début de saison, les Ducs avaient réussi une série de neuf victoires consécutives, exploit qui leur avait permis d’atteindre le premier rang du classement. Récemment, l’équipe éprouve plus de difficulté à aligner les victoires.

«Présentement, on est dans une séquence moyenne. On a des hauts et des bas, mais toutes les équipes passent par là durant la saison; il faut juste apprendre à s’en sortir. Je préfère avoir cette séquence en plein milieu de la saison plutôt que tout près des séries éliminatoires», affirme Louis-Karl Pedneault.

En juin, la formation de Longueuil a cumulé huit victoires et trois défaites. En juillet, elle compte jusqu’à maintenant trois victoires et quatre défaites.

«Il faut certainement être plus constants, lance l’entraîneur-chef. Dans les deux dernières semaines, on a connu de très bonnes performances. On en gagne deux de suite, mais ensuite, on a une partie moins bonne. On a perdu la constance qu’on avait en début de saison. Il faut retrouver ça et réussir à aligner plusieurs bonnes performances de suite.»

L’entraîneur-chef de 25 ans n’a toutefois aucun doute sur la capacité de son équipe à se relever en vue des 14 derniers matchs de la saison.

«Je ne suis pas inquiet; on a une excellente équipe. Les joueurs et les entraîneurs le savent; il faut juste travailler et retourner dans le bon chemin.»

Dagenais: leader incontesté
Au début du mois de juin, les joueurs provenant des collèges américains ont rejoint les Ducs; un retour qui a fait du bien.

«C’est certain que ç’a fait une différence parce qu’il y en a plusieurs qui sont de très bons joueurs et qui démontrent du leadership», affirme l’entraîneur-chef.

Un de ces joueurs est le receveur Michel Dagenais. Les entraîneurs se doutaient bien qu’il connaîtrait une bonne saison, mais ses performances sont encore meilleures que prévues. Il est à égalité avec Jean François Garon de Repentigny et Hugo Marier de Saint-Eustache pour le plus haut nombre de circuits (8) et il occupe le quatrième rang pour le nombre de points produits (26).

«On s’attendait à ce qu’il ait une bonne saison, mais il en a une excellente, témoigne Louis-Karl Pedneault. Il démontre beaucoup de leadership; il fait un excellent travail tant sur le terrain que dans le vestiaire. Ce n’est pas une surprise parce qu’on savait qu’il était capable d’avoir une saison comme celle-là.»

Une fin de saison intéressante
La fin de saison des Ducs s’annonce palpitante. Une chose est certaine, selon l’entraîneur-chef: l’esprit d’équipe est fort et ses joueurs sont prêts à tout donner.

«On a une belle chimie. Ça prend ça si on veut faire un bon bout de chemin dans les séries. Il y a la partie baseball, la partie talent et efforts, mais il y a aussi la partie chimie d’équipe. On va arriver prêts en séries.»

Louis-Karl Pedneault insiste toutefois sur l’importance de ne pas trop penser aux séries éliminatoires pour l’instant. «La finalité est encore très loin; il faut y aller match par match, suivre les étapes du processus et essayer de trouver une constance dans notre jeu», conclut-il.

Le prochain match des Ducs aura lieu ce soir face aux Pirates de Laval, à 19h30 au stade Paul-Pratt.

Poster un Commentaire

avatar