Longueuil devient une Communauté bleue

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil devient une Communauté bleue
(Photo : José Manuel Suárez – Wikimedia Commons)

La Ville de Longueuil adhérera au programme Communautés bleues, qui vise à favoriser l’accès public à l’eau.

Le programme est une initiative conjointe du projet Planète bleue, du Syndicat canadien de la fonction publique et du Conseil des Canadiens, appuyée par l’organisme Eau Secours.

En prenant part au programme, la municipalité s’engage à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement; à promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public; et à interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements.

Cette dernière initiative a déjà été mise en place par l’administration.

«Je souligne particulièrement le travail du conseiller Jean-François Boivin, qui a été le premier à soulever l’importance d’adhérer au programme Communautés bleues, a mentionné la mairesse Sylvie Parent dans un communiqué mettant de l’avant des initiatives de la Ville en matière d’environnement. Par ces projets, Longueuil continue la mise en place d’actions concrètes pour notre planète et pour le bien-être collectif.»

Initiative d’élèves

Cette décision, approuvée par les élus le 22 octobre, est une réponse à l’initiative de trois élèves de l’école secondaire Mgr-A.-M.-Parent, qui avait demandé à la Ville de s’engager à devenir une communauté bleue. Une pétition de 350 noms avait été déposée à la séance du conseil municipal de février.

«Nous sommes les futurs citoyens de demain et nous travaillons pour que notre environnement soit préservé et agréable à vivre», avait mentionné l’un d’entre eux.

L’an dernier, des élèves avaient demandé à la direction de l’établissement d’éliminer l’eau embouteillée, d’améliorer l’accessibilité au remplissage des gourdes d’eau par l’installation de fontaines et d’offrir des gourdes au logo de l’école. Les élèves du comité environnement concentrent cette année leurs efforts à l’obtention d’une résolution assurant un engagement durable pour devenir «la première école bleue au monde».

«C’est pourquoi nous interpellons notre municipalité de Longueuil pour qu’elle devienne, elle aussi, dans notre sillage, une communauté bleue», avait adressé le jeune homme aux élus.

Délais

Le conseiller municipal Michel Lanctôt s’est réjoui de l’adhésion de la municipalité au programme Communautés bleues, mais a du même souffle déploré le temps qu’il aura fallu pour que ce point apparaissent à l’ordre du jour.

En mai, la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable (CATDD) recommandait au comité exécutif d’aller de l’avant. M. Lanctôt avait soumis un deuxième avis de proposition en juin dernier, espérant faire avancer les choses plus rapidement.

Des propos qui ont irrité le conseiller municipal Jean-François Boivin. Selon ce dernier, c’est ce deuxième avis de proposition, déposé au lendemain du départ de conseillers du parti Longueuil Citoyen, qui a retardé tout le processus d’adoption.

«Quand cet avis de proposition est entrée dans la machine, ç’a eu pour effet de boguer le système, parce qu’il y avait deux fois la même proposition.»

À la séance du conseil de juillet, il avait été décidé de reporter ce point en octobre. Le comité exécutif proposait de ne pas donner suite à l’avis de proposition déposé par M. Lanctôt le mois précédent, afin d’attendre que se termine le processus déjà entamé depuis février. Le conseiller municipal Steve Gagnon avait  affirmé qu’un report en septembre aurait été trop tôt pour que la CATDD formule sa recommandation et que le comité exécutif l’étudie. (A.D.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des