Longueuil se fait remonter les bretelles par l’Institut C.D. Howe

Longueuil se fait remonter les bretelles par l’Institut C.D. Howe
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le très réputé Institut C.D. Howe vient de publier une étude intitulée From A to F : Grading the Fiscal Transparency of Canada’s Cities 2019. Elle classe 31 grandes villes canadiennes pour la qualité de la présentation des informations financières. Longueuil se classe bonne dernière avec cinq autres villes. Elle obtient la lettre F, la dernière pour une 2e année consécutive. Elle est une 2e fois le cancre de cette classe de 31 villes avec la ville de Québec. Laval s’est jointe à ce duo québécois en 2019. Je présume que l’institut a retenu ce classement de six lettres consécutives avec le A pour ADMIRABLE et le F pour FAIL.

J’ai eu l’occasion de mesurer plus d’une fois, l’opacité de la présentation financière de Longueuil et j’aimerais vous relater celle de la séance de l’agglomération de Longueuil le 16 février 2017, dont la captation vidéo est toujours disponible dans le portail de la Ville de Longueuil. Lors de la période de questions réservée au public, j’ai demandé pourquoi le résultat de 2015 de la Ville – la dernière année publiée à ce moment-là – pour la gestion de ses compétences locales donnait un résultat de 42,4 M$ et celui pour la gestion des compétences d’agglomération donnait 21,8 M$, mais qu’au consolidé, quand on regroupe le tout, le résultat était seulement 13,7 M$ quand on se serait attendu normalement à la somme des deux, soit 64,2M$. J’ai indiqué que si on avait une structure séparée pour les services de l’agglomération, les citoyens et les élus s’y retrouveraient plus facilement ce qui éviterait la contamination des activités locales et «agglomératives» entre elles. Comme d’habitude, la Ville de Longueuil évite de répondre aux questions et se complaît dans cette situation en se rangeant derrière la rectitude comptable de ses rapports financiers, bénie par ses vérificateurs externes.

Pour faire une comparaison, prenons un couple qui tiendrait une comptabilité séparée dans leur ménage:

  • Disons qu’un conjoint termine l’année avec 2400$ de gain après avoir tout payé et tout provisionné correctement ses choses;
  • Disons que l’autre conjoint termine l’année avec 3000$ de gain après avoir également tout payé et tout provisionné correctement ses choses;
  • Alors au consolidé, de combien le couple s’est-il enrichi au cours de l’année si on fait une comptabilité commune? Tout être sensé répondrait 5400$. Si on n’arrive pas à cette réponse, alors on explique les écarts. C’est simple et logique n’est-ce pas. Pour Longueuil, ce ne l’est pas.

On aurait aimé connaître les explications de Longueuil entre le 64,2 M$ attendus et les 13,7 M$ déclarés. Où sont passés les 50,5 M$ de différence? J’ai étudié les états financiers 2017 : même constat? Je n’ai pas trouvé les états financiers 2018. Pour 2019, ce sera à venir en 2020.

Quand on parle d’opacité et de non-transparence financière, voilà un exemple tout simple et percutant. Je ne dis pas qu’il y a une erreur ou de la magouille. Non! Ni que Longueuil a accaparé ces 50,5 M$. Ce que je dis, c’est que c’est de la non-transparence et de l’opacité. L’institut C.D. Howe est en quelque sorte du même avis que moi après avoir conduit son analyse sous un angle différent.

Par surcroît, et c’est bien malheureux, c’est que par association, les citoyens de Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Saint-Bruno deviennent des victimes par leur appartenance forcée à l’agglomération de Longueuil où la ville centre de Longueuil leur rend des services comme tout le monde le sait, à un coût très cher payé.

Pour conclure, lorsqu’on regarde à l’échelle du Québec, on arrive à un décompte de près d’un citoyen sur cinq qui vit dans une ville ou est associé à une ville classée F, selon le classement de l’Institut C.D. Howe, où il y a une « délinquance » financière. Si j’étais le gouvernement central à Québec, il me semble que je m’activerais avec énergie pour remédier à cette situation. Que ceux au raisonnement court qui attribuent cela au fait qu’il y a une agglomération à Longueuil qui complique le tout s’abstiennent de commentaires, parce que Montréal obtient une note C+ en 2019, en progression d’un C en 2018.

Louis Mercier, citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Gaetan B Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Gaetan B
Guest
Gaetan B

C’est pour cacher le nouveau salaire de 240,000 $ de la mairesse