Actualités

Motion du Bloc Québécois: Québec peut modifier sa Constitution, reconnait la Chambre des communes
 

jeudi le 17 juin 2021
Modifié à 12 h 05 min le 23 juin 2021
Par

À l’occasion de son trentième anniversaire, le Bloc Québécois a déposé une motion afin que la Chambre des communes prenne acte de la volonté du Québec d’inscrire dans la constitution que les Québécois forment une nation et que le français est la seule langue officielle et commune du Québec. La motion a été adoptée par la Chambre des communes le 16 juin.

«La motion ne demande pas la permission au fédéral, elle demande de prendre acte d’une réalité, du fait que le Québec forme une nation et que cette nation est française», a affirmé le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet.

«Ce constat des élus fédéraux devra désormais dicter les décisions du gouvernement canadien, qui devra respecter le droit légitime du Québec d’être maître d’œuvre de ses politiques nationales, entre autres en matière linguistique, et dans ses choix de société», a-t-il ajouté.

Le parti revenait ainsi avec une motion identique à celle qui n’avait pas obtenu l’appui unanime de la Chambre des communes, le 26 mai. Le vote par appel nominal a cette fois obligé tous les députés à se prononcer ouvertement.
Seuls deux élus se sont opposés à la motion.

«La Loi 101 a redéfini l’avenir du français au Québec à la fin des années 1970, mais, peu à peu affaiblie, en raison des coups de boutoir qui lui ont été assénés par les tribunaux sur la base de la charte des droits contenue dans la constitution que le père de l’actuel premier ministre fédéral a imposée au Québec, elle devait impérativement être renforcée, a exprimé le député de Montarville Stéphane Bergeron, pour qui le Québec est le seul État qui ait la légitimité de légiférer au sujet des politiques linguistiques applicables sur son territoire.

«Trente ans après la fondation du parti, le Bloc Québécois continue de promouvoir et protéger notre identité, nos valeurs fondamentales, notre langue et notre culture, a pour sa part témoigné le député de Longueuil–Saint-Hubert Denis Trudel. Le Bloc Québécois insuffle quotidiennement au Parlement canadien la fierté de la nation québécoise et s’efforce de pousser toujours plus loin sa démarche d’affirmation, jusqu’à ce qu’elle choisisse, le plus tôt possible et librement, son indépendance nationale.» (A.D.)

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous