Portrait social du Vieux-Longueuil : une population vieillissante mais de nouveaux arrivants

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Portrait social du Vieux-Longueuil : une population vieillissante mais de nouveaux arrivants
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

La Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) a récemment présenté un portrait social du Vieux-Longueuil.

D’une part, le portrait met en évidence des changements dans l’évolution démographique du Vieux-Longueuil. La population est vieillissante, mais le renouvellement de jeunes familles semble en marche. Ce mouvement est notamment soutenu par l’arrivée de nombreux ménages immigrants.

L’intégration harmonieuse des personnes immigrantes soulève de nouveaux défis, considérant la rapidité de cette transition.

D’autre part, une large portion de la population de l’arr. du Vieux-Longueuil apparaît moins fortunée par rapport aux autres arrondissements et villes de l’agglomération, comme l’ont mis en lumière les données sur le revenu. La proportion de locataires est aussi plus élevée qu’ailleurs, et une plus large part de la population vit seule.

On y trouve aussi une proportion plus élevée de familles monoparentales et de personnes n’ayant aucun diplôme. Par ailleurs, l’étalement des habitations, des commerces et des services décourage la mobilité active et sécuritaire de la population et le développement de saines habitudes de vie, particulièrement chez les enfants et les aînés.

Des groupes de population, tels que les aînés, les personnes à mobilité réduite, les ménages vivant dans des logements de piètre qualité et dans des milieux où le taux de verdissement est faible, sont plus susceptibles d’en subir les contrecoups. Le portrait social a cependant révélé la présence de grandes forces dans le Vieux-Longueuil, notamment la richesse du milieu communautaire et l’effort de concertation qui rassemblent les organismes communautaires et les partenaires de l’administration municipale, de l’éducation et de la santé et des services sociaux.

Différences entre les quartiers

Selon la CDC AL, les citoyens rencontrés ont démontré leur intérêt à une plus grande participation à leur milieu de vie ainsi qu’à maintenir ou établir des relations intergénérationnelles et interculturelles. Le portrait du Vieux-Longueuil a aussi mis en lumière des différences entre les quartiers.

À la suite à la mise en place d’une structure de gouvernance adoptée par le milieu en janvier, le portrait permettra aux acteurs du milieu et aux citoyens de se doter d’une vision commune, de prioriser les enjeux sur lesquels intervenir et de définir les actions qui les interpellent.

«Nouvelle politique de développement»

Participants au lancement du Portrait social du Vieux-Longueuil, les conseillers de l’opposition Benoît L’Ecuyer et Michel Lanctôt souhaitent que le document contribue à la création d’une nouvelle politique de développement social pour l’agglomération, comme pour la Ville de Longueuil.

«Le Portrait est un outil fantastique qui permettra aux élus, comme aux différents intervenants du milieu, de contribuer à la mise en place de politiques visant à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, a mentionné le conseiller du district d’Antoinette-Robidoux Michel Lanctôt. Ce dernier mentionne que pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, et donc contribuer à la mise en place de mesures concrètes demandées par les citoyens, il faut être en mesure de nommer les choses et d’agir avec les priorités identifiées par les organismes du milieu.»

De son côté, le président de l’arr. du Vieux-Longueuil Benoît L’Ecuyer a tenu à rappeler l’importance pour les élus de travailler avec les partenaires dans la définition et la mise en place de solutions qui amélioreront les conditions de vie des citoyens. Pour ce dernier, «ce sont ceux qui œuvrent quotidiennement dans les organismes à la prestation des services à la communauté qui ont la connaissance des besoins. Ce sont eux les experts que nous devons écouter et soutenir si nous voulons être efficaces dans les mesures que nous mettrons en place pour améliorer la qualité de vie de notre communauté.»

 

Quelle est la démarche?

L’exercice de la CDC visait à offrir une vision globale et transversale des enjeux et cibler les priorités dans la lutte à la pauvreté au sein de l’arrondissement.

La démarche a rejoint plus de 400 personnes – citoyens, organismes communautaires, tables de concertations et institutions. Un recensement des écrits, 8 entrevues individuelles et collectives, 4 tournées de quartier, 4 groupes de discussion et 13 conversations de quartier ont permis de récolter des données qualitatives auprès de nombreuses personnes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des