Saint-Lambert adopte une Politique sur le harcèlement psychologique au travail

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Saint-Lambert adopte une Politique sur le harcèlement psychologique au travail
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

La Ville de Saint-Lambert a adopté une première Politique sur le harcèlement psychologique ou sexuel et la violence en milieu de travail, lors de la séance du conseil municipal du 26 août.

Depuis le 1er janvier, l’article 81.19 de la Loi sur les normes du travail prévoit que tout employeur doit notamment adopter et rendre disponible une telle politique.

«La Ville de Saint-Lambert s’engage à prévenir et à faire cesser toute situation de harcèlement psychologique ou sexuel en milieu de travail», peut-on lire au début de la Politique.

«Toute personne qui contrevient à cette Politique pourra faire l’objet de mesures administratives ou disciplinaires pouvant aller jusqu’au congédiement.»

Bernard Rodrigue vote contre
Le conseiller du district 3 Bernard Rodrigue est le seul à avoir voté contre l’adoption de cette Politique.

«Je n’ai pas appuyé la politique parce qu’il ne me parait pas approprié que les plaintes de harcèlement soient adressées à la direction générale, a-t-il expliqué lors du tour de table. La seule façon de protéger la confidentialité des plaignants du processus, de travailler de façon équitable, est d’après moi de confier le mandat à une ressource externe.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des