Saint-Lambert : Francis Le Chatelier veut protéger le boisé du Limousin

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Saint-Lambert : Francis Le Chatelier veut protéger le boisé du Limousin
Le boisé du Limousin longe l'avenue Victoria (Photo : Google Street View)

Bien que le plan d’urbanisme de Saint-Lambert prévoit que le boisé du Limousin soit zoné «parc», le conseiller Francis Le Chatelier voudrait en consolider la protection «pour les générations futures».

Lors de l’assemblée du 19 octobre, le conseiller du district 1 a présenté une résolution demandant à la chef de la division environnement de proposer un plan d’aménagement «afin de mettre en valeur le boisé sans le dénaturer» et de proposer au conseil «un plan préliminaire pour protéger cet espace pour les générations futures».

Le conseiller rappelle que le boisé du Limousin, qui a été négligé au fil du temps, a souvent été convoité par des promoteurs pour des projets immobiliers, dont le plus récent avait été bloqué par les citoyens en 2018.

«On veut s’assurer que dans 20 ans, 30 ans, 100 ans et 200 ans, il n’y ait jamais un promoteur qui resollicite ce terrain.»

– Francis Le Chatelier

«C’est inévitable qu’on doive faire des projets de développements mais je crois qu’il y a plusieurs terrains qu’on peut développer à Saint-Lambert qui ne sont pas des boisés, a précisé le conseiller. Ces développements peuvent être des valeurs ajoutées pour la population», a-t-il ajouté, précisant que la Ville devrait miser sur le développement durable.

Lors de la seconde période de questions, la citoyenne Annik Lafortune, du groupe Les amis du boisé du Limousin, a félicité le conseiller pour son initiative, «qui s’inscrit dans une tendance très actuelle de préserver les parcelles de biodiversité sur le territoire».

Certains conseillers ont également profité de leur tour de table pour saluer la démarche de leur collègue.

«Je crois fermement que le fait de mettre le boisé en valeur permettra aux gens de se l’approprier encore plus et d’éventuellement le rendre imperméable à tout désir d’y construire quelque chose d’autre qu’un espace naturel», a affirmé Loïc Blancquaert.

Brigitte Marcotte a quant à elle suggéré de créer une fiducie d’utilité sociale afin de protéger le boisé.

Introduite dans le Code civil québécois en 1994, la fiducie d’utilité sociale permet d’affecter à perpétuité une vocation sociale à un patrimoine – naturel, matériel ou immatériel – et de faire en sorte que ce bien pourrait ne plus jamais avoir de propriétaire.

À LIRE AUSSI : Parc du Limousin : des citoyens qualifient les décisions de «précipitées»

La tension monte entre les citoyens et le maire

Il y aura un référendum, promet le maire

Règlement retiré, référendum annulé

Le parc du Limousin monopolise encore la période de questions

Le parc du Limousin retrouve son zonage initial

Des Lambertois veulent que le parc du Limousin soit déclaré «aire de conservation»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Serge Gracovetsky
Serge Gracovetsky
3 mois

Voici un excellente occasion d’utiliser les 95K$ qui ont été attribués sans aucune raison à Classica le 19 octobre 2020 par le conseil de ville. J’espère que la conseillère qui a institué cette utilisation irresponsable des taxes des contribuables se rétractera et redirigera ses efforts vers des projets plus utiles à la communauté. Nous croyons que le refus de Classica de produire leurs états financiers les disqualifient du privilège d’être soutenus par nos taxes. Félicitations à Francis LeChatelier pour son civisme qui sera fort appréciée par les citoyens de Saint-Lambert.